Partagez | 
 

 Les mots blessent

Aller en bas 
avatar
Kaoru Kishiro
Beast - Level 1
Age : 30 ans
Date de naissance : 8 mai 1988

Métier : Guitariste, chanteur.
Résidence : squat à droite et à gauche.
Informations :


• Né au japon, abandonné à la naissance il a été adopté par une famille conservatrice du New Jersey et à grandit dans le quartier de Red Bank.
• Il découvre son homosexualité très jeune mais ses croyances le pousse à refouler ça et tenter de "se soigner" avec la prière.
• Il fini par accepter son homosexualité grâce à son premier petit ami, Cyriel, trouvant même le courage de l'annoncer à sa famille.
• Ses parents l'envoie dans un camp de reconversion: La Promesse de Dieu. Il y passe plus d'un an avant de fuir.
• Il passe plusieurs années à vivre dans la rue, de squat en squat, s'éloignant du New Jersey, il change d'identité passant de Gabriel Petterson à Kaoru Kishiro.
• Il rencontre Sid, le chanteur des Sons of Baal. Il rejoint le groupe comme guitariste, tombe amoureux de Sid.
• Un label s'intéressant à leur groupe. Sid lui annoncera que le dit Label ne souhaite pas signé s'ils gardent Kaoru comme guitariste et l'opportunité est trop rare pour qu'il refuse. Kaoru accepte cela bien que cela renforce sa peur de l'abandon. Malgré les promesses de continuer la relation, il s'efface de lui-même et retourne à une vie de bourlingueur.
• Il suit son ancien groupe, mais il s'arrange pour ne jamais vraiment les croiser directement.
• Après le black-out, il rejoint l'association Moonshine.

Forme animale :


Beast: Hyène rayée

Sous sa forme animale, Kaoru semble réellement ressembler à un loup-garou avec ce dos voûté et la démarche typique des hyènes mais sa gueule, ses oreilles, son pelage avec cette sorte de crinière le long de sa colonne vertébrale laisse au final peu de doute sur sa non-appartenance à la famille des loups.
Sous sa forme animale, il semble être plus petit, à cause de la forme arondit de son dos et cela n’est pas complètement faux, au garrot, ce n'est pas loin d’un mètre soixante-dix qu’il mesure ce qui est particulièrement impressionnant pour une hyène et vient définitivement signer la nature mutante de cette transformation. Il possède un pelage rayé avec peu de nuance de couleur, se situant plutôt dans les tons gris avec des rayures noir. Le plus impressionnant restant cette crête de poil qui court tout le long de son échine comme une iroquoise, prenant naissance entre ses deux grandes oreilles arrondies et se perdant dans l’épaisse fourrure de sa queue.


Arrivé(e) le : 24/11/2018
Messages : 18

Avatar : Miyavi



Les mots blessent
Franklin & Kaoru

« 2 novembre 2018  »
Il y a des sentiments qui sont capables de vous terrasser, la peur par exemple peut paralyser un homme et la rage le rend plus fort... Pour lui, il y avait un sentiment qui lui donnait simplement envie de mourir : l’abandon. Et c’était bien à cause de cette sensation qu’il se trouvait installé à ce bar trop bondé. Il y avait joué quelques heures plus tôt et depuis, il remplissait son estomac d’alcool, acceptant les verres offerts ou payant ceux-ci avec le peu d’argent qu’il gagnait en jouant. Dans ces moments de faiblesse intense, il ne pouvait s’empêcher de repenser à sa vie et de se poser cette simple question : était-il destiné à être abandonné par tout le monde ?

Que faisait-il de travers pour qu’à un moment où un autre, il se retrouve seul ?

Un autre verre vint réchauffer son gosier et remplir son estomac. Ce soir, son repas serait exclusivement liquide. Il voulait éteindre son cerveau. Sortant son trop vieux téléphone portable, il vérifiait ce dernier message d’un garçon qu’il pensait être son ami et qui, après avoir cherché à prendre de ses nouvelles après le black-out, l’avait simplement envoyer balader de la pire des façons. Il ne voulait plus le voir, l’insultait et lui crachait à la gueule pour s’assurer que le message était bien passé et il était bien passé. Kaoru n’avait plus jamais envoyé de message depuis.

Jusqu’à présent, il avait réussi à passer par-dessus ces histoires, mais pour une raison qu’il ignorait, aujourd’hui ça lui était revenu en pleine figure et avait tordu son cœur de douleur. Il se retrouvait dans une ville où se trouvait également Sid... Cet homme qu’il avait tant aimé et qui avait préféré sa carrière à leur histoire. Il ne lui en voulait pas tant que ça, qui était-il au fond pour prétendre être plus important qu’un rêve de gloire et de musique ?
Depuis, il évitait de s’attacher, mais c’était sans compter sur sa rencontre avec Franklin. Le genre de gars difficile à suivre tant ils étaient exubérants, mais il lui plaisait. C’était rapidement devenu un ami, l’un comme l’autre arpentait les rues pour gagner de quoi se nourrir même si leur activité différait.

Cet ami lui avait offert un lit et un toit au-dessus de lui quelques jours dans le mois, de quoi se mettre au chaud, se réchauffer l’un et l’autre, se laver avant de repartir dans la rue et les squats. Mais de toute évidence, il avait dû faire quelque chose de travers. Il relisait les mots qui l’avait tant blesser en essayant de trouver une réponse, un sens, mais tout ce qui réussit à avoir ce ne fut que ressentir la solitude et le vide autour de lui et en lui. Un nouveau verre embruma son esprit. Il était passé deux heures du matin lorsqu’on le poussa gentiment dehors.

Titubant dans la rue, il eut du mal à se repérer et avec l’alcool dans le sang, son animal intérieur semblait lui-même être moins présent. L’approche de la nouvelle lune venant influencer cette sensation et ne faisant alors qu’ajouter à ce sentiment d’abandon. Il marchait, enfin, il pensait marcher, mais en réalité, il peinait à réellement tenir debout. Sa guitare sur le dos, il s’accrocha à plusieurs reprise à un mur ou un lampadaire. À force de réfléchir, de presque tomber, de se faire mal, sa tristesse se transformait en peine et il fit ce que toute personne bourrée pouvait faire avec un téléphone.

Il appela la première source de son mal.

"Hey...Sid..." Il inspira, expira, il était clair que même au téléphone, il était saoul à n’en plus pouvoir "pauvre con... Je... T’aimes la putain... Tu as promis... Que ça...Changerait... Rien, mais connard... Ca a tout changé... Tu... M’as laissé sur ce putain de banc de mouche... De banc... De touche ! Tu dois de taper des petits cul plus sympa que le mien maintenant...Des petits cul bien Death Metal !” en marchant, il rata le rebord du trottoir, tombant à terre, le répondeur de Sid pu enregistrer un "fait chier..." D’une voix lourde. "T’es là ?" Un silence, un rire "je suis con, c’est le répondeur" il soupira à nouveau, renifla un peu "pourquoi... Tu m’as laissé partir..." Demanda-t-il d’une petite voix d’enfant, c’était peut-être ce qui avait été le plus dur, se rendre compte que Sid avait accepté l’état de fait que Kaoru était parti et ne donnant qu’un peu plus l’impression qu’il n’avait jamais vraiment compté.

"J’en peux plus... Je suis fatigué... À quoi ça sert Sid ? J'ai plus rien...J’ai jamais rien eu...Je suis fatigué" pleurnicha-t-il avant de bêtement raccrocher. Il essuya son nez comme un comme contre sa manche, frotta ses yeux et observa le ciel ensuite. Rangeant son téléphone tant bien que mal, il resta là, allonger sur le bitume à regarder la nuit. Sa guitare non loin. Il pouvait entendre un groupe s’approcher, des touristes, des jeunes adultes, peut-être même des adolescents. Tout aussi enivrer qu’il l’était. Alors lorsque l’un d’eux ne manqua pas de se prendre les pieds sur la guitare que Kaoru avait poser, celui-ci s’énerva immédiatement.

"Ptain ! FAIS ATTENTION ‘foiré !"

Rapidement, le ton montait, Kaoru avait beau être seul contre trois, il était bien trop ivre pour vraiment se rendre compte. Des bousculades et rapidement, Kaoru se prit un premier coup, suivit d’un autre. Le sang, la douleur, il se laissa faire sans vraiment chercher à se défendre. En fait, s’il pouvait mourir là, ça l’arrangerait. Il en avait assez de finir seul, abandonné par ses parents biologiques, par sa famille, par son grand amour et par son ami, honnêtement, il avait beau donné une partie de sa vie pour servir les autres en devenant bénévole pour diverses associations de la ville dont les Moonshine, cela ne diminuait en rien la douleur de se rendre compte à quel point on ne comptait simplement pas.

Ouais, il pouvait crever dans le caniveau, ici et maintenant, tout le monde s’en foutrait.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t146-kaoru-kishiro-take-my-soul-f
avatar
Franklin Purgason
Ghoul - Level 1
Age : 23 ans
Date de naissance : 01/08/1995

Métier : Travailleur du sexe
Côté coeur : Pense toujours que tomber d'un pont est mieux que de tomber amoureux
Informations : Egomaniaque ☼ Monsieur je-sais-tout ☼ Facile à vexer ☼ Fier, exubérant et individualiste ☼ Obsédé par son corps ☼ Vit à travers le regard des autres ☼ Ancien militant incapable d’embrasser la cause des Ghouls ☼ Vient d’une famille très aisée dont il a renié l’existence ☼ A trois grandes soeurs ☼ Né intersexe ☼ Longuement "rectifié" et traumatisé par les médecins ☼ Tatoué par besoin d'attention ☼ Petit et fin avec la peau douce ☼ Déteste la saleté ☼ Amoureux de l’opéra et du spectacle
Régime alimentaire : Sang humain

Arrivé(e) le : 04/12/2018
Messages : 20

Avatar : Sasha Trautvein

Franklin avait toujours aimé la nuit, alors maintenant qu’il n’avait plus d’autre choix que de sortir quand elle était là, ça lui faisait déjà un problème en moins. Il revenait de son asso où il avait passé un long moment, tirant plutôt la gueule, n’ayant pas été d’humeur à papoter ou conseiller des gens aujourd’hui. Il s’était barré vite fait une fois qu’il avait été sûr d’être rassasié pour la nuit au moins. Il y avait des jours comme ça, où il fallait que tout aille dans son sens, sans que personne ne puisse lui demander quoique ce soit en retour. Il était comme ça de nature, et que la santé mentale d’autres gens soit en jeu n’y changeait rien. Sa capacité d’empathie était assez spéciale, sûrement parce qu’il essayait de se préserver lui-même en premier. Sauf quand il travaillait, mais il était juste plus sensible aux gens à poil et qui lui donnaient toute leur attention.

Il appréciait bien son petit tour dans cette ville qu’il ne connaissait encore pas très bien, et qu’il commençait tout juste à continuer de découvrir. Même s’il avait un peu froid, il la traversa à pied, prenant son temps, appréciant d’être dehors, son nouveau casque autour du cou, attendant d’être allumé quand il aurait terminé de prendre sa dose de sonorité de foules. Parce que de la musique, il en avait chez lui à chaque minute. Regardant la plupart des gens de bas en haut, ou directement dans les yeux quand ils posaient les leurs sur lui en premier, il se demandait où il allait pouvoir atterrir. Il était déjà tard, mais c’était un vendredi, alors il était certain de pouvoir trouver quelque chose de cool, puisque les choses les plus cools  arrivaient après minuit, un peu comme lui.


Quand des gens lui bloquaient le passage et qu’il ne pouvait plus avancer, il en profitait pour baisser les yeux sur ses baskets et vérifier qu’il ne les avait pas salies. Ses mains dans les poches de son blouson bleu trituraient le petit paquet de chewing-gum menthe-réglisse dans lequel il finit par se servir de trois dragées d’un coup. Il commença à trouver le temps long quand ils n’eurent déjà plus vraiment de goût.
Regardant beaucoup plus les humains que les bâtiments, se faisant toujours autant souffrir à espérer se faire à nouveau papouiller par quelques-uns, il finissait par être d’humeur encore plus maussade, en plus de s’avouer enfin qu’il s’était tout à fait perdu une nouvelle fois. Des gens autour de lui parlaient encore cette langue qu’il ne comprenait pas, sûrement de l’européen ou un truc du genre, et quand il en eut assez, il s’arrêta, soupira, renifla, grommela, mis son casque et sortit son gros téléphone pour finalement taper son pouce sur son dossier “moments complexes” puis  “Bonnie Tyler_musique Shrek 2”.

Là on était mieux. Franklin fit quelques pas encore, balançant sa tête de gauche à droite, jusqu’à ce que ses petits yeux baignés de curiosité malsaine finirent par trouver quelque chose de nouveau. La scène qu’il aperçut juste un peu plus loin, sur le trottoir d’en face, lui parut tout à fait sortie des coffrets collectors que la connerie humaine lui gardait en réserve, si bien qu’il s’arrêta.

« Mais qu’cest pas le vieux japonais… »

Kaoru était japonais, et il l'avait déjà embêté en lui répétant qu'il était vieux, alors Franklin l’avait renommé comme ça quand il avait réfléchi à sa personne, les dernières fois. Et le vieux japonais avait l’air de plutôt vivre un sale moment. Là c’était plus trop Bonnie, mais Kaoru qui Need a Hero. Par contre la synchro du son rendait le truc vraiment épique à regarder. Le ghoul se demanda pendant quelques secondes s’il devait intervenir mais finalement il fit claquer des bulles de chewing-gum.


Puis il se dit qu’il avait bien fait de rester dans son coin, puisqu’après quelques coups encore, les gens finirent par s’en aller et laisser Kaoru. Certes par terre et avec quelques coups par-ci par-là, mais un blessé valait mieux que deux. La violence ne le choquait pas du tout, mais Franklin n’aimait pas se battre, il était bien plus doué en éloquence, et finir dans une flaque dégueulasse, et avoir mal, c’était pas trop son truc. Et puis il se demanda s’il devait, maintenant que c’était sûr, rejoindre le vieux japonais. Il avait été ignoble avec lui, il le savait un petit peu.
Kaoru s’était inquiété après le Black Out et Franklin, qui avait besoin d’être seul, et n’ayant dans le fond pas envie de continuer de s’attacher à quelqu’un, pour éviter des problèmes, lui avait juste répondu un message digne de l’antéchrist pour qu’il ferme sa gueule et le laisse tranquille. Au moins ça avait marché et il avait évidemment eut ce qu’il voulait. Mais est-ce que c’était si grave ? Est ce que Kaoru l’avait mal vécu ? Ça il ne se le demanda pas, ça faisait longtemps qu’il avait préféré ne pas se poser la question. Et il se trouva même généreux d’aller au moins voir s’il n’allait pas mourir. Parce qu’il était égoïste, et beaucoup d’autres choses, mais quand même pas un monstre.

Franklin s’arrêta à côté de lui, rebaissant son casque contre sa nuque avant de remettre ses mains dans ses poches. Voir que c’était bien lui posa quand même un sourire sincère sur ses lèvres. Il appuya le bout de sa chaussure contre la joue de Kaoru.

« Hé. Tu fais pitié, là. »

Y’avait des gens comme ça, qui avaient un don pour souvent faire pitié. Mais là c'était aussi sa manière de lui proposer fièrement son aide. L’état dans lequel il était ne le choquait pas. Mais il regarda le sang qu’il avait perdu et la raison pour laquelle il l’avait abandonné lui sauta au nez. Il plissa un instant les yeux, se demandant ce que le Black Out avait fait de lui. Peut-être un truc qui faisait pitié.

« Tu es bourré ? »

C’était peut-être ça son nouveau méga pouvoir. Il regarda sa guitare et il lui revint en tête comme leur bref bout de chemin ensemble avait été agréable. Est-ce qu’il galérait encore dans les bars et la rue ? Est-ce qu’il avait rencontré d’autres gars qui l’avaient aidé comme lui l’avait fait ? Il le regardait et se demanda enfin s’il allait voir, dans les yeux de Kaoru, toujours la même importance qu’il y avait vu deux mois plus tôt.

_________________

winaloto

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t159-franklin-purgason-fairy-king
avatar
Kaoru Kishiro
Beast - Level 1
Age : 30 ans
Date de naissance : 8 mai 1988

Métier : Guitariste, chanteur.
Résidence : squat à droite et à gauche.
Informations :


• Né au japon, abandonné à la naissance il a été adopté par une famille conservatrice du New Jersey et à grandit dans le quartier de Red Bank.
• Il découvre son homosexualité très jeune mais ses croyances le pousse à refouler ça et tenter de "se soigner" avec la prière.
• Il fini par accepter son homosexualité grâce à son premier petit ami, Cyriel, trouvant même le courage de l'annoncer à sa famille.
• Ses parents l'envoie dans un camp de reconversion: La Promesse de Dieu. Il y passe plus d'un an avant de fuir.
• Il passe plusieurs années à vivre dans la rue, de squat en squat, s'éloignant du New Jersey, il change d'identité passant de Gabriel Petterson à Kaoru Kishiro.
• Il rencontre Sid, le chanteur des Sons of Baal. Il rejoint le groupe comme guitariste, tombe amoureux de Sid.
• Un label s'intéressant à leur groupe. Sid lui annoncera que le dit Label ne souhaite pas signé s'ils gardent Kaoru comme guitariste et l'opportunité est trop rare pour qu'il refuse. Kaoru accepte cela bien que cela renforce sa peur de l'abandon. Malgré les promesses de continuer la relation, il s'efface de lui-même et retourne à une vie de bourlingueur.
• Il suit son ancien groupe, mais il s'arrange pour ne jamais vraiment les croiser directement.
• Après le black-out, il rejoint l'association Moonshine.

Forme animale :


Beast: Hyène rayée

Sous sa forme animale, Kaoru semble réellement ressembler à un loup-garou avec ce dos voûté et la démarche typique des hyènes mais sa gueule, ses oreilles, son pelage avec cette sorte de crinière le long de sa colonne vertébrale laisse au final peu de doute sur sa non-appartenance à la famille des loups.
Sous sa forme animale, il semble être plus petit, à cause de la forme arondit de son dos et cela n’est pas complètement faux, au garrot, ce n'est pas loin d’un mètre soixante-dix qu’il mesure ce qui est particulièrement impressionnant pour une hyène et vient définitivement signer la nature mutante de cette transformation. Il possède un pelage rayé avec peu de nuance de couleur, se situant plutôt dans les tons gris avec des rayures noir. Le plus impressionnant restant cette crête de poil qui court tout le long de son échine comme une iroquoise, prenant naissance entre ses deux grandes oreilles arrondies et se perdant dans l’épaisse fourrure de sa queue.


Arrivé(e) le : 24/11/2018
Messages : 18

Avatar : Miyavi



Les mots blessent
Franklin & Kaoru

« 2 novembre 2018  »
Un coup...Un autre...Encore...La douleur. Il avait le souffle coupé par instant, instinctivement il s’était mit à protéger son visage mais au-delà ça, il encaissait simplement, coup de pied après coup de pied. Son corps lui envoyant une décharge d’adrénaline, une décharge d’endorphine, il pouvait sentir au loin, tapis dans l’ombre, sa hyène gratter, grogner, mais il la chassait inconsciemment pour simplement continuer à subir, continuer à sentir les coups. Il y avait quelque chose d’étrange à trouver un certain réconfort dans la douleur. Là, en cet instant, il eut l’impression qu’il vivait réellement, qu’il existait enfin. Toutes les personnes qu’il avait connu n’avait jamais cessé de se détourner de lui, au point qu’avec le temps, malgré la musique, malgré les nouvelles rencontres, il avait eu cette impression écrasante d’être aussi existant qu’un fantôme. Alors ces coups avaient beau être douloureux, l’alcool aidant à atténuer celle-ci, il y trouvait malgré tout un certain réconfort et l’espoir que peut-être, ça finisse par tout emporter.

Les coups cessèrent quand le groupe se fatigua et se lassa de ce petit jeu, laissant à terre le corps inerte du beast. Il ne bougea pas, son souffle reprenant rapidement pour ensuite se calmer et redevenir régulier. Il ferma les yeux, il n’avait pas envie de bouger, il pouvait sentir le goût métallique du sang se mélanger à sa salive et accentuer son envie de vomir. Il entendait les pas s’approcher et une vague musique en fond léger mais il ne releva la tête, il ne bougea pas plus. Il pouvait sentir cette chaussure se poser sur sa joue, ce n’est que lorsqu’il entendit cette voix qu’il cru qu’une nouvelle douleur s’insinua en lui. Comme beaucoup d’autres avant lui, Franklin faisait partie de ces personnes qui lui avait rappelé à quel point il n’avait pas d'importance.

Il roula légèrement sur le côté pour se détacher de ce pied, se retrouver sur le dos et ouvrir les yeux vers cette forme flou de silhouette qu’il connaissait. Il lui fallut quelques secondes pour que ses yeux fassent le point correctement. L’alcool aidait à rendre ses réactions plus sincère qu’elle ne le devrait l’être dans cette circonstance, ainsi, un sourire s’afficha sur ses lèvres.

"Hey...Petit con"

Murmura-t-il, ce surnom, aussi affectueux qu’insultant, était dû à cette habitude qu’avait Franklin à le chercher, à le titiller et lui, il entrait toujours dans ce petit jeu parce qu’il trouvait cela amusant, parce que ça finissait toujours dans des éclats de rires et parfois une étreinte durant laquelle il pouvait se sentir exister à nouveau.
Il ne put s’empêcher de rire en l’entendant, la tonalité de sa voix trahissait autant les coups qu’il s’était prit que le nombre de verre qu’il avait ingurgité. Il roula à nouveau sur le côté, se plaçant à quatre pattes pour tenter de se relever mais le mouvement, la position, et les traumas de cette agression eurent raison de son estomac qui se contracta soudainement.

Il vida le contenu de ce dernier au sol, en restant à quatre pattes, l’odeur âpre de son dégueulis venant masquer le goût du sang qui régnait dans sa bouche jusque là. Il resta plusieurs minutes ainsi à purger son corps de l’éthanal ingurgité. Quand il eut enfin terminé, il ne restait plus que son souffle bruyant et court pour rassurer qu’il avait survécu à ce mauvais moment. Une main baignante dans le vomi, il s’accrocha au lampadaire pour se relever, s’essuyant la bouche. Il se tint soudainement aussi droit que le permettait son état d’ébriété, fixant fièrement Franklin.

"chui pas bourré !" Annonça-t-il avec le sourire d’un gosse de 13 ans qui savait qu’il mentait effrontément mais qui espérait quand même que ça allait passer.

Il essuya sa main pleine de vomissure sur son jeans déjà bien abîmé et chercha ensuite à récupérer sa guitare. Son équilibre précaire le fit dangereusement penché en avant.

"Arrête de bouger Cyriel" demanda-t-il à l’instrument, le bras tendu et le corps sur le point de chuter à nouveau. Ce fut un miracle qu’il arrive à récupérer sa précieuse Cyriel pour la glisser sur son épaule avant de regarder à nouveau le jeune homme:

"T’vois ! Chui pas bourré !"
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t146-kaoru-kishiro-take-my-soul-f
avatar
Franklin Purgason
Ghoul - Level 1
Age : 23 ans
Date de naissance : 01/08/1995

Métier : Travailleur du sexe
Côté coeur : Pense toujours que tomber d'un pont est mieux que de tomber amoureux
Informations : Egomaniaque ☼ Monsieur je-sais-tout ☼ Facile à vexer ☼ Fier, exubérant et individualiste ☼ Obsédé par son corps ☼ Vit à travers le regard des autres ☼ Ancien militant incapable d’embrasser la cause des Ghouls ☼ Vient d’une famille très aisée dont il a renié l’existence ☼ A trois grandes soeurs ☼ Né intersexe ☼ Longuement "rectifié" et traumatisé par les médecins ☼ Tatoué par besoin d'attention ☼ Petit et fin avec la peau douce ☼ Déteste la saleté ☼ Amoureux de l’opéra et du spectacle
Régime alimentaire : Sang humain

Arrivé(e) le : 04/12/2018
Messages : 20

Avatar : Sasha Trautvein

La vie c’était comme un jeu, Franklin préférait voir ça comme ça. Mais il faisait partie des perdants, un perdant avec un masque de flamboyant et majestueux empereur du monde certes, mais un bon gros perdant quand même. Les perdants de la pire race même, qui ratent avec le manuel de type a+b dans les mains. Il était né dans un milieu plus que facile, avec de l’argent, le bon type de visage au bon endroit, un accès à tout et les pouces à se tourner, et il se retrouvait avec un salaire certes non-imposable, mais pas folichon par virements traficotés, une vie sociale à chier et des névroses jusqu’au cou. Mais il se disait que l’on était gagnant tant que l’on se considérait comme tel. Ça marchait juste parfois de moins en moins bien depuis qu’il n’avait plus aucune paire de bras pour le rappeler à son estime de soi.
Il sourit en retour quand le mec au sol le reconnut ; aussi parce qu’il était important pour lui de voir qu’en effet, il ne l’avait pas oublié. Son rire lui fit lever les yeux au ciel, avec sympathie, autant qu’il fut dès lors certain que oui, il s’était enquillé un peu trop de verres. Au début il trouva ça drôle. Parce qu’il jugeait que c’était marrant d’être bourré. Puis il se dit que Kaoru avait l’air d’une sous-bouse sur l’échelle des perdants.


Le voir essayer de se relever était rigolo, parce qu’il ressemblait à un gros bébé bizarre. Il avait hésité à le pousser du pied pour qu’il retombe, en ayant presque rit d’avance, mais il se recula plutôt quand le vomi se mit à jaillir. Son deuxième réflexe fut de porter la manche de sa veste à son nez, pour se protéger de l’odeur. Il gardait la bouche fermée le plus hermétiquement possible. C’était tellement ignoble qu’il pensait que Kaoru allait lui-même en pâtir lourdement, ce qu’il souhaita même un instant.

« Ah mais qu’il crève dans sa merde ! »

Franklin détestait ce qui était sale, c’était mauvais pour la peau et en l'occurrence, ce vomi devait faire partie des choses toxiques qui pouvaient même passer entre les pores de la peau et ronger les muscles et les os. Un long frisson froid lui parcourut le dos quand il vit le vieux poser sa main dans la flaque. Et même quand il fut enfin hissé debout sur ses deux pieds, Franklin continua de le fixer comme un criminel, le nez retroussé par le dégoût. Même après avoir retiré sa main de sa bouche, qu’il avait laissé encore exagérément longtemps en place.
Puis il baissa les yeux à ses baskets et constata que des gouttes de l’immondice y avaient atterri. Au moins ça n’était pas sur sa peau. Mais c’était ignoble. “Pas bourré, pas bourré…” Il souffla lourdement, longuement et bruyamment.

« Là tu me dégoûtes et j’ai plus envie de m’intéresser à toi. Gros déchet. » Il regarda ses yeux pour qu’il comprenne bien. « Sale déchet à roulettes ! »

Franklin continua de soutenir un instant le regard de Kaoru, sans gêne ni honte, essayant de reprendre ses esprits comme un garçon civilisé, et surtout, comme un garçon qui avait voulu faire une bonne action en venant aider ce mec qu’il connaissait. Il était totalement pété : ça n’était pas de sa faute. Il regarda ses chaussures puis se le répéta encore. Il fallait sans doute que quelqu’un l’aide, au moins à se nettoyer. Et finalement il empoigna son téléphone, pour ne plus le regarder, le snobant un peu, en guise d’horrible punition amplement méritée.

Et lui au contraire, il méritait bien une récompense, en plus d’une motivation pour continuer. Et ce dont il avait besoin lui vint sans soucis à la bouche.

« Je t’ai manqué ou pas ? Répond normalement, merci. »

Evidemment que c’était une relation intéressée. Franklin n’avait pas la capacité de donner une part sans en recevoir deux. Ce qui ne l’empêchait pas du tout d’être sincère là dedans quand il fallait mettre les choses au clair. Mais il se disait qu’il avait surtout pas envie ni le temps. Kaoru avait beau être un déchet à voile et à réaction en même temps, parfois, il avait été doué pour le moral de Franklin et quelque part il ne l’avait pas oublié non plus. Et sur son écran, il cherchait ce fameux dernier message qu’il lui avait envoyé, pour pouvoir mieux gérer le truc. Comme I Need a Hero était la seule chanson de sa playlist, elle recommença, et il ne la stoppa pas. Eh bim Kakaoru rend-toi plus intéressant que ça.

_________________

winaloto

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t159-franklin-purgason-fairy-king
avatar
Kaoru Kishiro
Beast - Level 1
Age : 30 ans
Date de naissance : 8 mai 1988

Métier : Guitariste, chanteur.
Résidence : squat à droite et à gauche.
Informations :


• Né au japon, abandonné à la naissance il a été adopté par une famille conservatrice du New Jersey et à grandit dans le quartier de Red Bank.
• Il découvre son homosexualité très jeune mais ses croyances le pousse à refouler ça et tenter de "se soigner" avec la prière.
• Il fini par accepter son homosexualité grâce à son premier petit ami, Cyriel, trouvant même le courage de l'annoncer à sa famille.
• Ses parents l'envoie dans un camp de reconversion: La Promesse de Dieu. Il y passe plus d'un an avant de fuir.
• Il passe plusieurs années à vivre dans la rue, de squat en squat, s'éloignant du New Jersey, il change d'identité passant de Gabriel Petterson à Kaoru Kishiro.
• Il rencontre Sid, le chanteur des Sons of Baal. Il rejoint le groupe comme guitariste, tombe amoureux de Sid.
• Un label s'intéressant à leur groupe. Sid lui annoncera que le dit Label ne souhaite pas signé s'ils gardent Kaoru comme guitariste et l'opportunité est trop rare pour qu'il refuse. Kaoru accepte cela bien que cela renforce sa peur de l'abandon. Malgré les promesses de continuer la relation, il s'efface de lui-même et retourne à une vie de bourlingueur.
• Il suit son ancien groupe, mais il s'arrange pour ne jamais vraiment les croiser directement.
• Après le black-out, il rejoint l'association Moonshine.

Forme animale :


Beast: Hyène rayée

Sous sa forme animale, Kaoru semble réellement ressembler à un loup-garou avec ce dos voûté et la démarche typique des hyènes mais sa gueule, ses oreilles, son pelage avec cette sorte de crinière le long de sa colonne vertébrale laisse au final peu de doute sur sa non-appartenance à la famille des loups.
Sous sa forme animale, il semble être plus petit, à cause de la forme arondit de son dos et cela n’est pas complètement faux, au garrot, ce n'est pas loin d’un mètre soixante-dix qu’il mesure ce qui est particulièrement impressionnant pour une hyène et vient définitivement signer la nature mutante de cette transformation. Il possède un pelage rayé avec peu de nuance de couleur, se situant plutôt dans les tons gris avec des rayures noir. Le plus impressionnant restant cette crête de poil qui court tout le long de son échine comme une iroquoise, prenant naissance entre ses deux grandes oreilles arrondies et se perdant dans l’épaisse fourrure de sa queue.


Arrivé(e) le : 24/11/2018
Messages : 18

Avatar : Miyavi



Les mots blessent
Franklin & Kaoru

« 2 novembre 2018  »
Il avait besoin d’un ami et aussi étrange qu’avait parfois été leur relation, il avait considéré Franklin comme un ami, et même encore maintenant, même après son rejet, il n’arrivait pas à le voir autrement et c’était bien pour cette raison précise que cela faisait un mal de chien. Lorsqu’il l’insulta de déchet, il ne fit que sourire de plus belle. Cette façon désinvolte de s’adresser au monde, y avait longtemps que Kaoru avait compris que c’était une façon pour lui de se protéger du monde. Les insultes, il pouvait s’y faire, ce n'était pas grave et de toute façon, il avait bien assez picolé pour qu’en cet instant ça le fasse rire plus qu’autre chose. Par contre, cette deuxième question, elle le blessa. Elle le blessa bien plus encore que les coups qu’il venait d’encaisser, plus encore que son message, parce que dans ces mots, et dans la brume de l’ivresse, il entendait un "occupe toi de moi" égoïste et narcissique. À croire qu’il était bien plus clairvoyant quand il avait picolé que lorsqu’il était sobre.

"Va te faire foutre, Franklin" l’utilisation de son prénom ne laissant que peu de doute sur la colère qui était revenu comme une traînée de poudre. "Ca..." Il se désigna lui-même dans son équilibre précaire, c’était tellement grotesque qu’on aurait dit une mauvaise scène de théâtre "C’est ta putain de faute !" Hurla-t-il soudainement.

Ce n’était pas complètement vrai, ni même complètement faux, Franklin était une raison de plus, une personne de plus dans sa vie qui avait préféré le laisser tomber.

"TON putain de pouvoir sur moi !" Il eut un rire jaune, amer, se passant une main dans ses cheveux humides, replaçant légèrement sa longue mèche qui traversait son visage. "Ca te fait bander petit con ! De voir ça..."

Un nouveau ricanement, un groupe de touristes qui rentrait probablement à leur hôtel observait la scène de manière curieuse, un détail que l’alcoolique et son ami.

"QUOI?! CA VOUS AMUSE ! BANDE DE MACAQUE !"

Il reporta son attention sur Franklin, le regardant longuement en cherchant encore ses mots. Son cerveau semblait tantôt fonctionner trop rapidement ou alors, comme à présent, fonctionner bien trop lentement pour qu’il puisse trouver quoi rajouter à son acerbe discours.

"T’as raison" finit-il par conclure "Je suis un déchet... On me prend, on me jette... C’est à ça que rime ma putain d’existence."

Il inclina la tête en arrière, son corps semblait prêt à suivre le mouvement pour tomber à nouveau sur l’asphalte, mais il semblait étonnamment rester camper sur ses deux jambes. Observant les étoiles au-dessus de lui, il ne retint pas plus ses larmes. Ouaip, un déchet, ça expliquait tout dans le fond. Comme pour beaucoup de monde, Kaoru avait toujours raconté des histoires fausses sur son passé lorsqu’on lui posait des questions, Franklin n’y faisait pas exception. C’était bien pour ça qu’il l’appelait le vieux japonais. Il avait fabriqué son image en tentant de retrouver sa culture et ses racines parce qu’au fond, il ne possédait ni l’un, ni l’autre.

"Regarde ce déchet... C’est ta putain d’œuvre du con."

Dit-il en regardant le ciel, ne sachant pas trop s’il s’adressait encore à Franklin ou bien à quelqu’un d’autres. Il riait une dernière fois avant de se remettre à marcher. Enfin... Marcher n’était probablement pas le bon verbe tant il semblait faire un pas en avant pour en faire deux en arrière. Essayant de se débrouiller seul. Au fond, il n’avait nulle part où aller, les poubelles seraient peut-être pas si mal pour passer le reste de la nuit.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t146-kaoru-kishiro-take-my-soul-f
avatar
Franklin Purgason
Ghoul - Level 1
Age : 23 ans
Date de naissance : 01/08/1995

Métier : Travailleur du sexe
Côté coeur : Pense toujours que tomber d'un pont est mieux que de tomber amoureux
Informations : Egomaniaque ☼ Monsieur je-sais-tout ☼ Facile à vexer ☼ Fier, exubérant et individualiste ☼ Obsédé par son corps ☼ Vit à travers le regard des autres ☼ Ancien militant incapable d’embrasser la cause des Ghouls ☼ Vient d’une famille très aisée dont il a renié l’existence ☼ A trois grandes soeurs ☼ Né intersexe ☼ Longuement "rectifié" et traumatisé par les médecins ☼ Tatoué par besoin d'attention ☼ Petit et fin avec la peau douce ☼ Déteste la saleté ☼ Amoureux de l’opéra et du spectacle
Régime alimentaire : Sang humain

Arrivé(e) le : 04/12/2018
Messages : 20

Avatar : Sasha Trautvein

Franklin savait très bien reconnaître quelqu’un d’énervé, misant beaucoup sur le sensoriel, et pour le coup il aurait préféré que Kaoru se contente de continuer à se marrer comme précédemment. Heureusement qu’il lui avait donné l’instruction claire de “répondre normalement”. Mais la situation n’était visiblement plus assez légère. Là il s’improvisait poète sous les étoiles, avec des souffrances qui semblaient bien sincères, et contrairement à ses habitudes, Franklin n’eut pas le réflexe de bomber le torse plus fort que lui, de se faire plus énervé que lui, pour qu’il ferme sa gueule. Le pire fut les gens qui se moquèrent de la scène, il se sentit mis à nu et mal à l’aise. Parce que son image lui avait échappé des doigts, et surtout parce que ça montrait qu’aux yeux du monde, ils étaient de toute façon tous les deux dans le même sac.

C’était vrai même s’il n’aimait pas cette idée, pensant qu'il était mieux dans un sac à lui tout seul. « Mais... » Évidemment qu’il allait le contredire, il était juste compliqué de trouver sur quoi le faire en premier. Il lui avait fait beaucoup de mal, ça se ressentait sans problème. Il avait merdé et maintenant Kaoru ne s’intéressait plus à lui. Et la culpabilité qu’il lui fit ressentir fut immédiatement décuplée, à cause de ses attaques plus que personnelles. Pour lui, ça sonnait exactement pareil que sa mère essayant de lui enseigner la vie. Si bien qu’il ne le supporta pas et le refoula tout de suite, se braquant et défendant ses torts, tandis que dans sa tête tournaient des “mais”, comme dans la bouche d’un enfant devant sa peine injuste. Il fallait qu’il remette le truc dans les rails, que ça se remette à glisser sans plus être douloureux.

Le voir partir, ou essayer de partir, avec ses jambes toutes gorgées d’alcool, ce fut pire et il ne put que continuer de réclamer son attention, qu’il avait trop pensée acquise.
Franklin se mit à le suivre, sans le dépasser malgré sa lenteur, le téléphone toujours dans la main, l’expression bien moins fermée et plus affectée, se mordant fort la lèvre inférieure avant de parler.

« Mais quand j’ai dit “déchet”, c’était “déchet” de façon OLFACTIVE !  »

Un petit chewing-gum et hop ce sera parfait, il aura gagné trente points sur l’échelle de la réussite. Il ne voulait pas s’engueuler, tant pis pour le vomi sur ses chaussures, il le nettoierai avec les mouchoirs dans sa poche. Il misait sur la déconnade, paniqué en voyant ne plus rien contrôler. Parce qu’il avait merdé. Il essayait de se rattraper sans se frotter au fond du problème que Kaoru avait suggéré, et que Franklin n’avait pas envie d’essayer de comprendre, cette notion de pouvoir. C’était pour les psy, ça. Il se trouvait certes charmeur, mais pas non plus assujettissant. Il conduisait juste sa vie tout seul. S’il l’avait laissé tomber, ça n’avait pas été dans le but de le blesser ; à la base. Mais il se retrouvait une fois encore prêt à beaucoup pour se sentir aimé. Sauf abandonner toute fierté.

« Hein ? J’ai oublié de préciser.  »

Il perdit son presque-sourire le temps de jeter un regard condescendant aux gens qui s’étaient moqués d’eux, parce qu’il avait hâte que leur petit duo redevienne invisible. Et que cette situation passe. Retournant la tête vers Kaoru, il se mit à le fixer. Il lui sourit légèrement, essayant de le raisonner en ramenant la couverture à lui, mais en lui laissant un bout quand même.

« Regarde, je reste avec toi. Alors arrête de me parler comme à un monstre. »

Franklin lui avait sorti ça comme un petit garçon prêt à chouiner. Il cherchait son regard, comme un doudou perdu.

« Si ça t’a autant fait mal c’est que tu dois beaucoup m’aimer, c’est tout. Hein ? » Il lui fallait au moins cette petite victoire. Il lui sourit encore un peu, pour lui donner à voir un air de joli coeur, et il remit son téléphone dans sa poche avant de commencer à se faire plus tactile, pour que son attention ne s’en aille pas de lui. Il lui attraper l’épaule, le maintenant arrêté.

« Moi aussi, promis. J’ai juste eu des petits problèmes. » Voilà, c’était la faute du Black Out et ses conséquences, sans ça il n’était pas un connard. « Viens. On va te chercher à bouffer. » Vu la tête de son vomi, il n’avait rien mangé du tout. C’était peut-être une bonne manière de montrer sa bonne volonté, et passer du temps avec quelqu’un comme lui, ça valait sûrement bien les dix dollars qu’il lui mettrait dans l’estomac. Il allait bien réussir à lui trouver un endroit sympa où il pourrait lui nettoyer la bouche et les mains, et peut être enfin réussir à optimiser cette nuit à la con.

_________________

winaloto

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t159-franklin-purgason-fairy-king
avatar
Kaoru Kishiro
Beast - Level 1
Age : 30 ans
Date de naissance : 8 mai 1988

Métier : Guitariste, chanteur.
Résidence : squat à droite et à gauche.
Informations :


• Né au japon, abandonné à la naissance il a été adopté par une famille conservatrice du New Jersey et à grandit dans le quartier de Red Bank.
• Il découvre son homosexualité très jeune mais ses croyances le pousse à refouler ça et tenter de "se soigner" avec la prière.
• Il fini par accepter son homosexualité grâce à son premier petit ami, Cyriel, trouvant même le courage de l'annoncer à sa famille.
• Ses parents l'envoie dans un camp de reconversion: La Promesse de Dieu. Il y passe plus d'un an avant de fuir.
• Il passe plusieurs années à vivre dans la rue, de squat en squat, s'éloignant du New Jersey, il change d'identité passant de Gabriel Petterson à Kaoru Kishiro.
• Il rencontre Sid, le chanteur des Sons of Baal. Il rejoint le groupe comme guitariste, tombe amoureux de Sid.
• Un label s'intéressant à leur groupe. Sid lui annoncera que le dit Label ne souhaite pas signé s'ils gardent Kaoru comme guitariste et l'opportunité est trop rare pour qu'il refuse. Kaoru accepte cela bien que cela renforce sa peur de l'abandon. Malgré les promesses de continuer la relation, il s'efface de lui-même et retourne à une vie de bourlingueur.
• Il suit son ancien groupe, mais il s'arrange pour ne jamais vraiment les croiser directement.
• Après le black-out, il rejoint l'association Moonshine.

Forme animale :


Beast: Hyène rayée

Sous sa forme animale, Kaoru semble réellement ressembler à un loup-garou avec ce dos voûté et la démarche typique des hyènes mais sa gueule, ses oreilles, son pelage avec cette sorte de crinière le long de sa colonne vertébrale laisse au final peu de doute sur sa non-appartenance à la famille des loups.
Sous sa forme animale, il semble être plus petit, à cause de la forme arondit de son dos et cela n’est pas complètement faux, au garrot, ce n'est pas loin d’un mètre soixante-dix qu’il mesure ce qui est particulièrement impressionnant pour une hyène et vient définitivement signer la nature mutante de cette transformation. Il possède un pelage rayé avec peu de nuance de couleur, se situant plutôt dans les tons gris avec des rayures noir. Le plus impressionnant restant cette crête de poil qui court tout le long de son échine comme une iroquoise, prenant naissance entre ses deux grandes oreilles arrondies et se perdant dans l’épaisse fourrure de sa queue.


Arrivé(e) le : 24/11/2018
Messages : 18

Avatar : Miyavi



Les mots blessent
Franklin & Kaoru

« 2 novembre 2018  »
Il continuait d’essayer d’avancer, le coeur en miette, l’estomac en vrac et les jambes en cotons. Pourquoi était-il aussi dépendant des autres ? Ne pouvait-il simplement pas vivre seul ? Non, bien évidemment que non, la vie lui offrait que la solitude et l’abandon alors il souhaitait forcément l’inverse. Comme ces gens aux cheveux bouclés qui veulent avoir les cheveux lisses et ces gens aux cheveux lisses qui ne rêvent que de boucles. Ouaip, il était de ceux qui voulait être aimé, qui voulait être protégé, qui voulait appartenir à une famille. Il ne supportait plus cette solitude, c’était un poid et c’était pour tromper la solitude que la musique était un salvatrice, que son engagement auprès des Moonshines était actif. Paradoxalement, vivre tant d’abandon l’avait aussi pousser à ne pas trop rapidement s’attacher.

Sentir la présence de Franklin le suivre venait à la fois être un coup de couteau en plus et un grand réconfort. Il ne savait plus exactement sur quel pied danser.
Bien qu’il n’en avait pas l’air, il écoutait chacun des mots de son ami, car malgré tout ça, malgré l’alcool et malgré la colère, il ne pouvait se résoudre à le considérer autrement que comme un ami. Il s’arrêta comme il le souhaitait lorsque le jeune homme déposa sa main sur son épaule. Le regard humide de ses larmes, il riva tant bien que mal ses iris vers lui, buvant chacun de ses mots même s’il lui proposait d’aller se remplir l’estomac.

"Oui..." Dit-il avec un décalage de plusieurs secondes entre le moment où la question du repas avait été poser et le moment où il avait répondu "Un Po’Boys" suggéra-t-il avec un petit sourire.

C’était selon lui la meilleure façon de décuver. Un sandwich de poisson chat frit...Spécialité de la région ! Rien de tel pour nourrir un estomac qui avait été remplit uniquement par de l’alcool. Il fouilla ses poches, lentement, plusieurs avant de lever à nouveau son regard vers son ami.

"J’ai plus d’argent..."

Dit-il bêtement, en effet, l’argent qu’il avait gagner aujourd’hui, il l’avait entièrement dépenser dans le bar qui avait accepter de remplir chacun de ses verres. Il était rarement dépensier comme ça mais les jours de déprimes comme celui-ci pouvait-être particulièrement coûteux.

"Tu m'as manqué..."
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t146-kaoru-kishiro-take-my-soul-f
avatar
Franklin Purgason
Ghoul - Level 1
Age : 23 ans
Date de naissance : 01/08/1995

Métier : Travailleur du sexe
Côté coeur : Pense toujours que tomber d'un pont est mieux que de tomber amoureux
Informations : Egomaniaque ☼ Monsieur je-sais-tout ☼ Facile à vexer ☼ Fier, exubérant et individualiste ☼ Obsédé par son corps ☼ Vit à travers le regard des autres ☼ Ancien militant incapable d’embrasser la cause des Ghouls ☼ Vient d’une famille très aisée dont il a renié l’existence ☼ A trois grandes soeurs ☼ Né intersexe ☼ Longuement "rectifié" et traumatisé par les médecins ☼ Tatoué par besoin d'attention ☼ Petit et fin avec la peau douce ☼ Déteste la saleté ☼ Amoureux de l’opéra et du spectacle
Régime alimentaire : Sang humain

Arrivé(e) le : 04/12/2018
Messages : 20

Avatar : Sasha Trautvein

La raison qui poussait à se lever le matin était sans doute aussi celle capable de régir une vie entière ; et ce encore plus pour des gens comme eux qui ne subissaient pas un réveil trop tôt pour un boulot trop détesté. Mais plus il avait regardé Kaoru, et plus Franklin voyait à quel point son visage transpirait le malheur. Alors il se demanda s’il s’était vraiment trouvé une raison de rester vivant. Il se demanda si, au milieu de tout ce qu’il venait de lui raconter, il y avait quelque chose qui faisait quand même tenir ça debout. Ou s’il avait au moins la solide certitude qu’il allait bientôt trouver cette chose. Mais il fallait qu’elle soit très, très solide quand même.

Il eut juste le temps de s’éviter de trop réfléchir à quelle était sa raison de vivre, à lui, quand Kaoru tourna les yeux vers lui. Et il s’y vit tellement important, avec tant de sincérité, que cette fois il en eut un frisson assez globalisé. Sûrement parce qu’il y avait bien longtemps qu’on ne l’avait pas regardé avec amour, et encore moins avec un amour entier, qui n’était pas l’affaire d’un soir où il avait été retrouvé dans un fond de répertoire sous un nom bizarre.

Franklin savait modeler et faire mentir tout son corps, il l’avait vu comme la quintessence de l’art physique, du spectacle, du monde des rêves, avant d’en faire son métier. Mais là, son plaisir brilla dans ses yeux, avec transparence et exactitude. Encore plus quand Kaoru reformula qu’en effet, il lui avait manqué, et il lui répondit en montant sa main jusqu’à sa nuque, qu’il caressa brièvement du bout des doigts, avant de se remettre à marcher doucement. Et il s’était remis à sourire, même si la peine qu’il lui avait fait subir continuait de nourrir sa culpabilité, et de le positionner en méchant. Il fallait qu’il continue de se rattraper pour que ça puisse cesser.

« J’ai plus d’argennnnt... » imita-t-il avec exagération. « Comme si t’en avais des fois, chéri. » Pour lui, avoir des fonds de poche, même de quoi se payer plusieurs pintes, ce n’était pas avoir “de l’argent”. « Ce soir, Messire a le privilège de se faire payer sa bouffe avec de l’argent de bite. De l’argent certes, juste meilleur odeur. Pour la peine, à ta place j’aurai chopé un mcdo, mais je juge pas, t’es libre de garder tes goûts de vieux mec de cave. »

Il ne savait pas ce que c’était que ce truc qu’il réclamait, sûrement un truc d’ici, ou peut être un truc japonais, ou un truc que la bière lui avait fait inventer, mais Franklin s’était décidé à payer pour ça. Le retrouver avait finalement, comme il l’avait prévu, joué en faveur de sa bonne humeur. Il plongea une main dans l’intérieur de son blouson et en sortit quelques billets, qui étaient en fait tout sauf nombreux.

« Oui, dis rien, le chiffre a baissé mais ça passera. Je charbonne comme un dingue, t’as vu mes cernes ? Elles font des angles droits, on dirait des fromages kiri. »

Il prit un billet et le garda dans sa main alors qu’il rangeait le reste. Franklin n’avait jamais eut de problème à parler de son métier, et encore moins avec Kaoru, parce que l’absence de mauvais jugement de sa part rendait les conversations beaucoup plus fluides et simples. Franklin ne l’avait pas oublié, et même s’il était également dans ses habitudes de beaucoup parler en général, il avait maintenant le besoin vital de le faire. Parce qu’il n’avait plus aucun contact réel avec qui que ce soit. En dehors de l’association. Et il se rendit d’ailleurs compte que malgré ce qu’il espérait encore et toujours se faire croire, beaucoup de choses avaient changé. Parce qu’il était perdu à un point où oui, il gagnait trois fois moins d’argent, entre autre, et pourquoi renommer le vrai problème derrière une comparaison avec des fromages ?
Il regarda le sang qui avait séché sur le visage de Kaoru, et sa mâchoire se crispa tandis que lui revenaient en tête leurs quelques étreintes échauffées, avec l’extase de le mordre au sang en plus. Il en eut envie, avec une intensité si soudaine et si forte qu’il le lâcha des yeux en se sentant, comme si souvent, monstrueux. Et dès lors, la peur que sa soif reprenne revint au devant de ses pensées conscientes.

Franklin cracha son chewing-gum dégueulasse sur la tête d’un chien qui passait là à côté, avant d’en reprendre un nouveau, tout bon, tout neuf. Pourvu qu’il ne lui demande pas en premier si de son côté, le Black Out lui avait fait devenir Belle, Bulle ou Rebelle.

Il releva les yeux au visage de Kaoru, le détaillant, gardant un fin sourire qui s’était collé là et y restait par automatisme. Il alla attraper sa main entre les siennes, bien plus douces et fines, à la peau épargnée des nuits froides et des frappes aux cordes d'une guitare. Franklin était toujours physiquement tendre. Parce qu'il lui fallait au moins une raison de se dire, au matin, qu'il était inoffensif.

« Tiens Messire. Amène-nous à ton bidule. » Il le lâcha mais resta proche de lui, continuant de le regarder. Et finalement il se lança, avec l’espoir tout aussi soudain qu’absurde qu’ils se découvrent un nouveau point commun. « Hé ? L’apocalypse là, ça t’a fait devenir laquelle des Super Nanas ? »


_________________

winaloto

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t159-franklin-purgason-fairy-king
avatar
Kaoru Kishiro
Beast - Level 1
Age : 30 ans
Date de naissance : 8 mai 1988

Métier : Guitariste, chanteur.
Résidence : squat à droite et à gauche.
Informations :


• Né au japon, abandonné à la naissance il a été adopté par une famille conservatrice du New Jersey et à grandit dans le quartier de Red Bank.
• Il découvre son homosexualité très jeune mais ses croyances le pousse à refouler ça et tenter de "se soigner" avec la prière.
• Il fini par accepter son homosexualité grâce à son premier petit ami, Cyriel, trouvant même le courage de l'annoncer à sa famille.
• Ses parents l'envoie dans un camp de reconversion: La Promesse de Dieu. Il y passe plus d'un an avant de fuir.
• Il passe plusieurs années à vivre dans la rue, de squat en squat, s'éloignant du New Jersey, il change d'identité passant de Gabriel Petterson à Kaoru Kishiro.
• Il rencontre Sid, le chanteur des Sons of Baal. Il rejoint le groupe comme guitariste, tombe amoureux de Sid.
• Un label s'intéressant à leur groupe. Sid lui annoncera que le dit Label ne souhaite pas signé s'ils gardent Kaoru comme guitariste et l'opportunité est trop rare pour qu'il refuse. Kaoru accepte cela bien que cela renforce sa peur de l'abandon. Malgré les promesses de continuer la relation, il s'efface de lui-même et retourne à une vie de bourlingueur.
• Il suit son ancien groupe, mais il s'arrange pour ne jamais vraiment les croiser directement.
• Après le black-out, il rejoint l'association Moonshine.

Forme animale :


Beast: Hyène rayée

Sous sa forme animale, Kaoru semble réellement ressembler à un loup-garou avec ce dos voûté et la démarche typique des hyènes mais sa gueule, ses oreilles, son pelage avec cette sorte de crinière le long de sa colonne vertébrale laisse au final peu de doute sur sa non-appartenance à la famille des loups.
Sous sa forme animale, il semble être plus petit, à cause de la forme arondit de son dos et cela n’est pas complètement faux, au garrot, ce n'est pas loin d’un mètre soixante-dix qu’il mesure ce qui est particulièrement impressionnant pour une hyène et vient définitivement signer la nature mutante de cette transformation. Il possède un pelage rayé avec peu de nuance de couleur, se situant plutôt dans les tons gris avec des rayures noir. Le plus impressionnant restant cette crête de poil qui court tout le long de son échine comme une iroquoise, prenant naissance entre ses deux grandes oreilles arrondies et se perdant dans l’épaisse fourrure de sa queue.


Arrivé(e) le : 24/11/2018
Messages : 18

Avatar : Miyavi



Les mots blessent
Franklin & Kaoru

« 2 novembre 2018  »
Souvent les gens se sentaient agresser par quelqu’un comme Franklin, c’était un jeune homme avec une franchise acide et c’était bien ce qui avait su taper dans l’oeil du faux japonais. Et c’était d’ailleurs aussi pour ça que son soudain violent rejet avait été particulièrement blessant pour le guitariste. Mais maintenant il était là, il le soutenait presque, il était son ami, ou alors était-ce l’alcool qui lui donnait cette impression ? Il l’ignorait, tout ce qu’il savait c’est qu’il avait simplement envie de passer ce temps avec Franklin, il voulait pas être seul, il en avait marre de se sentir seul.

L’imitation de lui-même par la petite peste le fit sourire et puis rire. L’argent, ça avait souvent été sujet à plaisanterie entre eux, comme sujet à une pseudo compétition entre leur deux métier. Avant que Franklin ne le chasse de sa vie, il n’était pas rare pour Kaoru de dépenser ses propres économies pour une nuit en sa compagnie.

"Sale gosse, faut goûter avant de juger" avait-il fini par répondre.

Ouais Franklin lui faisait souvent pensé à l’un de ces gamins trop gâté mais il savait aussi à quel point c’était faux. Il eut autre rire devant la liasse de billet de son ami, ouais, elle était maigre, mais c’était toujours ça.

"C’est toujours plus que moi" remarqua-t-il en retournant les poches de son jean’s troué pour illustrer son propos. Non, lui, il n’avait rien trouvé de mieux que de dépenser la totalité de son argent en liquide alcoolisé et maintenant ? Maintenant il avait l’air d’une épave qui s’était à moitié vomi dessus avec une lèvre fendu et probablement plusieurs gros hématomes sur le corps. Ouais, il le sentirait passer demain matin, ça, c’était certain.

"T’as pas de cernes, t’es toujours aussi beau" assura-t-il alors que Franklin se dépréciait.

Kaoru n’était pas du genre avare en compliment, au contraire, il aimait faire plaisir et ne s’empêchait jamais de dire des choses gentilles sur les gens qu’il aimait.

Cherchant le contact de sa peau assez machinalement, il glissa sa main dans celle de Franklin, guidant d’un pas mal assuré ce dernier. Etrangement, même dans cet état, Kaoru était encore capable de trouver de la nourriture. Le petit bouiboui où il emmenait Franklin était probablement l’un de ceux qu’il préférait. Une nourriture sans prétention mais faites avec beaucoup de justesse, le genre de bouffe qui vous réchauffe de l’intérieur à la manière d’un câlin réconfortant. Et c’était bien de ça que Kaoru avait besoin.

Il eut un rire à sa question et sa comparaison avec les super nana mais son rire devint rapidement un peu sinistre avant de s’éteindre. Parler de ses pouvoirs lui rappelait cette sensation horrible que son animal disparaissait avec la lune, ne faisant qu’accentuer cette sensation de solitude intense. Essayant de chasser cela et de garder le sourire malgré tout, il finit répondre.

"Rebelle ? Je suppose qu’elle est pas du genre à s’épiler. Je suis du genre poilu qui grogne une fois par mois." Il rigola à nouveau, plus sincèrement, l’alcool jouant avec son humeur comme lui pouvait jouer avec les cordes d’une guitare "Tu peux me rebaptiser Chenzy ou Banzai...Ou Ed" Dit-il en une référence aux hyènes du Roi Lion. "Et toi joli petit cul, ça t’a fait quoi ?"

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t146-kaoru-kishiro-take-my-soul-f
avatar
Franklin Purgason
Ghoul - Level 1
Age : 23 ans
Date de naissance : 01/08/1995

Métier : Travailleur du sexe
Côté coeur : Pense toujours que tomber d'un pont est mieux que de tomber amoureux
Informations : Egomaniaque ☼ Monsieur je-sais-tout ☼ Facile à vexer ☼ Fier, exubérant et individualiste ☼ Obsédé par son corps ☼ Vit à travers le regard des autres ☼ Ancien militant incapable d’embrasser la cause des Ghouls ☼ Vient d’une famille très aisée dont il a renié l’existence ☼ A trois grandes soeurs ☼ Né intersexe ☼ Longuement "rectifié" et traumatisé par les médecins ☼ Tatoué par besoin d'attention ☼ Petit et fin avec la peau douce ☼ Déteste la saleté ☼ Amoureux de l’opéra et du spectacle
Régime alimentaire : Sang humain

Arrivé(e) le : 04/12/2018
Messages : 20

Avatar : Sasha Trautvein


Kaoru n’avait jamais été un simple visage croisé de temps en temps, ni un contact juste professionnel ; il était un contact plus personnel, assez pour que Franklin ait eut besoin de lui faire du mal pour s’accorder de l’espace et du temps pour respirer en tête à tête avec son égocentrisme.
C’était une relation intéressée, pour ce qu’il lui apportait émotionnellement, mais c’était aussi une cohésion de caractères, de forces et de faiblesses qu’ils se reconnaissaient naturellement. Franklin n’avait jamais eut besoin de formuler clairement comment il fonctionnait, et pourtant Kaoru avait pris la main, le couvrant là encore de surnoms et compliments qui faisaient briller son sourire de toute la satisfaction qu’il en ressentait.

Franklin aimait être apprécié, et quand à San Francisco, le côtoyer était devenu signe de privilège dans les clubs où la jeunesse comédienne batifolait, tout comme lorsque tout personnel médical et familial était obsédé par lui, il avait tellement vu de paires d’yeux briller pour les siens, qu’il n’en avait jamais appris la valeur. Parce qu’il avait toujours été regardé, manipulé par tant de mains et d’esprits qu’il ne voyait jamais grand chose se cacher dessous. Mais ce dessous, cette fondation de l’épanouissement humain, le besoin social, lui manquait quand il se sentait seul. Et finalement, Kaoru lui était d’une compagnie presque aussi exceptionnelle que celle qu’il se tenait à lui-même.

« Tu es très beau aussi mon coeur. Le vomi séché, ça a son petit côté charismatique. » Son nez avait presque fini par s'accommoder à l’odeur, et il tenait la main qu’il lui avait donné, fièrement, la caressant parfois du plat de son pouce, comme pour un enfant à protéger de tendresse. Même si c’était lui qui se faisait guider. Et qu’il était sans aucun doute au moins tout aussi enfant que lui.

Le rire jaune de Kaoru lui montra bien que sa question ne lui avait pas plu tant que ça, que le Black Out, ça n’était pas une chose avec laquelle il vivait si bien que ça. Comme quoi, ça leur rajoutait un point commun, sans que ça n’aille trop loin non plus. Parce que ça aurait été trop parfait. Non, il comprit bien que Kaoru était un beast, et son sourire devint brièvement une grimace, parce que c’était quelque chose qu’il craignait. Mais après tout, ceux que l’on mettait dans la case “dangereux”, c’était son espèce, à lui. « Sérieux ? » Il connaissait très bien ses classiques Disney, il avait eut le temps de les passer en boucle lors de ses séjours interminables à l’hôpital, et ces connasses de hyènes, il s’en souvenait bien, elles l’avaient fait pleurer. « Kaoru salope de la savane ? Tu fais tous les continents toi, ton adn a aucune logique. » Son regard en coin s’éternisa un brin, parce qu’il se demanda si ça lui faisait mal, si ça le surpassait, et si ça l’angoissait. Et pourquoi une hyène ?

Il lui sembla un instant ne pas le connaître du tout. Mais il finit par se dire que c’était ridicule. Bien sûr qu’il le connaissait. Et lui, il n’aimerait pas que Kaoru le juge. Alors il ne le ferait pas en retour. « Mais ça colle bien avec ta tête de gogole. » Il releva le menton alors qu’il se mit à suivre son idée de base, une fois qu’ils eurent passé la porte, serrant encore doucement la main de Kaoru pour le tirer jusqu’aux toilettes. Jetant un regard derrière eux, alors qu’il remontait les manches de sa veste, il finit par tirer de l’eau au robinet. « Mais on va quand même soigner un peu ta dignité. »  Il passa un bras autour de son ami pour le maintenir, tandis qu’il se mouillait la main, puis venait lui passer de l’eau sur le visage, avec des gestes attentifs et doux, pour que l’expérience ne soit quand même pas trop désagréable. Ses doigts redécouvraient les traits de son visage et c’était appréciable. Mais ce dont il dut parler alors, le laissait dans un ressenti plus compliqué. « Oh, moi tu sais… Pas besoin de la Lune pour être salope. J’ai juste tous les jours envie de sucer des carotides. » Il ne voulait pas en faire tout un plat, parce que c’était mieux de faire comme si ça n’existait pas. Pour autant, il ne pouvait pas mentir. Il frotta doucement le sang séché à son visage, déglutissant, passant son pouce sur sa lèvre entamée. « Le soleil me déglingue même avec un indice 50, j’ai plus besoin de manger mcdo… Enfin t’as compris, quoi.  »

Franklin tapota doucement la joue de son ami, pour lui montrer qu’il avait terminé, et déjà son toucher lui manqua. Parce que c’était des choses qu’il ne vivait plus que trop rarement, mais à raison. En bon acteur, il arriva néanmoins à faire comme si ça ne l’atteignait que trop peu. Il était juste un peu plus distant. Un peu moins animé. « Voilà pourquoi l’idée que l’on ne se voit plus m’a… Traversé l’esprit. La mort, tout ça, c’est pas jojo, et pas gentil pour toi mon poulet. Même si ça t’arrive de penser l’inverse, mais ça, c’est parce que t’es un connaud. » Il avait l’habitude de s’occuper de bien des gens. Et s’occuper de Kaoru, ça lui montrait qu’il était encore capable de le faire très bien. Et l’effort témoignant qu’il avait besoin de lui. Il fouilla les poches de sa veste, prit un paquet de mouchoirs et sa boite de chewing-gums. « Donc si t’as peur je comprendrais. » Il lui fourra l’un de ses menthe-réglisse dans la bouche, et lui sécha doucement le visage en le tapotant avec un mouchoir. Et là, il se pencha un peu vers lui, et le sentit à pleines narines, avant de fièrement hocher la tête. « Parfait. » Il s’occupait de lui après l’avoir salement abandonné à leurs nouvelles vies désastreuses et son inconstance ne le frappa toujours pas.

_________________

winaloto

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t159-franklin-purgason-fairy-king
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mots blessent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des mots (à deux)
» Le danseur de mots.
» Ces mots farfelus de la langue française...
» Des jugements qui blessent
» Chaîne de mots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born freak :: Nouvelle-Orléans :: Lower East Bank :: Vieux Carré-
Sauter vers: