Partagez | 
 

 18.10.2018 - Nice to meet you - Jackson & Rkia

Aller en bas 
avatar
Rkia Novak
Titan - Level 1
Age : 29 ans
Date de naissance : 16 décembre 1988

Métier : Informaticienne consultante au MCA
Résidence : Hangar aménagé en loft dans l'Eastern New Orleans
Côté coeur :
célibataire. Était fiancée à un homme qui s'est révélé être impliqué de manière indirecte dans la mort de son père. Ce fut sa seule relation dont elle garda un souvenir plus que mitigée. Rkia s'est enfuie sans lui dire un mot.

Informations :
ne supporte pas les contacts physiques ▬ porte souvent des gants ▬ paraît toujours préoccupée, nerveuse ▬ très bonne dans son métier d'informaticienne ▬ méfiante envers la plupart des gens mais s'accroche à ceux en qui elle sent pouvoir avoir confiance ▬ ne supporte pas les bains de foule ▬ photosensible

Pouvoirs :
son pouvoir de Titan se matérialise dans une hyper-intensification sensorielle. Elle peut, à souhait, se focaliser sur l'un de ses sens et en percevoir toutes les informations. Ceci au détriment des autres. Une bulle dans laquelle elle s'enferme pour parvenir à cibler son point d'intérêt.


Arrivé(e) le : 25/10/2018
Messages : 79

Avatar : Elizabeth Olsen

Nice to meet you
Face au miroir, je fais des essais de salutations. Comme un lycéen voulant aborder sa première fille... J'étais particulièrement anxieuse. Le rencontrer seule, dans ces circonstances... ça ne me disait rien qui vaille. L'inspecteur avait toute confiance en lui alors je m'efforçais de faire de même. Ce qui était compliqué au vu du nouveau visage qu'avait pris le monde.

Répétant la même formulation encore une dizaine de fois, je finis par me décider à quitter la salle de bain pour terminer de m'apprêter. J'avais des boules quiets, des lunettes même si le soir sonnait son arrivée. Enfilant des gants, je pris un manteau et mon sac avant de quitter le loft. Un peu de marche s'annonçait, je ne me sentais pas de prendre le moindre transport. Ce n'était pas le soir pour s'ajouter la moindre pression. Il fallait que je fasse bonne impression. Alors sur le chemin, je pris soin de ne pas passer par les artères principales de la ville. Une route plus longue que je ne l'avais imaginé, et si par chance j'étais partie en avance, ça ne m'empêcha pas d'arriver quelque peu en retard. Bonjour la première impression... Ce n'étaient que cinq petites minutes, mais cinq minutes, pour quelqu'un à qui l'assiduité importait, c'était tout.

Avant d'appuyer la poignée de la porte du bar, je jetai un regard par la fenêtre. Il n'y avait pas grand monde mais c'était déjà pas mal pour moi... Alors je pris une longue inspiration. « Reste calme Rkia, tout ira bien », me murmurai-je pour trouver le courage d'entrer et tenir le coup. J'avais une volonté assez forte pour ne pas me laisser dépasser, mais toujours cette appréhension que quelque chose vienne tout faire foirer. Cette peur de faiblir et de ne plus contrôler mes sens. Lorsqu'ils partaient en vrille, ça me paralysait. C'était le pire moment où ça pourrait arriver et ma chance légendaire me laissait craindre le pire. Une longue expiration puis le courage me vint. Je passai la porte et balayai la salle du regard jusqu'à trouver son visage.

Jackson O'Connor. Un visage aux traits mitigés, à la fois bourrus et benêt. Le genre de visage que l'on prêterait à une paire de gros bras peu finaude. Pourtant, Jackson était loin d'être un simple d'esprit. Il était à la tête d'une unité de la MCA et ne devait certainement pas être du genre à se laisser impressionner. De ceux, sans doute, qui peuvent tout savoir de vous rien qu'à observer la façon dont vous êtes habillé. En ce point, je ne faisais pas preuve d'extravagance. Sous mon trench coat gris ouvert se dessinaient les mailles de laine d'un pull épais blanc cassé à la coupe ample. Un jean serré gris anthracite relevait le galbe de mes cuisses et de petites baskets de ville en cuir marron aux lacets noirs. Une fine bague à l'index droit, un petit anneau en argent et aucun maquillage. Je tenais un petit sac à main noir à l'épaule à la fermeture qui se rabattait sur le dessus. Rien d'extravagant, tout d'un mélange assez neutre qui pourtant, traduisait bien des éléments de ma personnalité. Une certaine confiance en moi mais un manque d'assurance, une réserve poussée par la méfiance envers le monde, une solitude presque recherchée. Un besoin de me sentir confortable et en même temps un soin à ne pas paraître trop différente des autres. Si je ne voyais pas tout ça en m'habillant le matin, peut-être le verrait-il lui.

Une fois la table trouvée, je m'approchai et lui adressai ce qui ressemblait au plus à un sourire. Étrange mélange de gêne et d'hésitation, intimidée et incertaine des raisons qui l'avaient poussées à m'inviter dans ce bar. Seule. « Bonsoir monsieur O'Connor, désolée pour mon retard », lançai-je sans me justifier. Je trouvais impoli et prétentieux de justifier les raisons de nos erreurs plutôt que de les assumer pleinement comme elles étaient : des erreurs. Suite à ça, je m'assis, observant d'un regard assez hésitant les personnes qui nous entouraient. Silencieusement, j'essayais de me faire au bruit ambiant, aux éléments qui seraient susceptibles de me déstabiliser. Ce n'était pas le moment de déraper.
@"Jackson O'Connor"

_________________

I have to trystop to be effrayed, just one day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t63-rkia-novak
avatar
Jackson O'Connor
Titan - Level 2
Age : 39 ans
Date de naissance : 13 Mars

Métier : Chef d'unité de la MCA
Côté coeur : Veuf depuis quelques années maintenant, il a du mal à tourner la page. Malgré tout, il espère un jour trouver une nouvelle mère à sa fille.
Pouvoirs : Jackson a toujours été costaud, de l'époque où il était encore boxeur, ça a toujours été son point fort, mas depuis le black out, sa capacité à encaisser des coups est devenu tout simplement ahurissante, tant sa résistance à la douleur qu'à l'imperméabilité de sa peau.

Arrivé(e) le : 20/10/2018
Messages : 95

Avatar : Tom Hardy




« Nice to meet you»


Rkia & Jackson








Chef d'unité, lui. Qui aurait pu le croire ? Qui aurait pu penser qu'un homme tel que lui pourrait un jour mener une équipe dans des situations si délicates et risquées ? Pas lui en tout cas. On le considéra, longtemps, comme un homme un peu simplet, sans doutes par le fait qu'il ait été boxeur pro, un bon moment. Mauvaise réputation de ce sport auprès d'une bonne partie de la population qui ne voyaient en ces combattants que des hommes et, des femmes, tout juste bon à s'envoyer de gnons à la tronche, rien de plus. Bien sûr, il y avait des exceptions, aux yeux de tous, mais en n'effleurant que la surface de la chose, les fausses idées allaient à bon train. L'écossais avait toujours été simple, franc, direct et maladroit, de quoi alimenter un peu plus ces dires. Pourtant, lorsqu'il intégra la police, il fit du bon travail, suffisamment pour être gradé. Là aussi, la profession ne fut pas la mieux choisie. Non pas que la chose ne lui plaisait pas, non, loin de là. Disons simplement qu'à cause des faits malheureux d’innombrables hommes de loi, la réputation de tout l'ensemble était souvent mise à mal. A ceux-là, Jackson préférait ne pas répondre, de peur de s'emporter, déjà, puis de les cogner, mais tout simplement en essayant de leur prouver leur torts, chose qu'il ne réussissait malheureusement pas forcément. Maladroit dans ses mots et bien trop simpliste dans ses raisonnements, parfois, il paraissait alors idiot, encore plus lorsqu'il essayait d'expliquer les choses, tout en tentant de garder son calme.

Mais voilà, malgré tout ça, on l'avait mis à la tête de cette unité. Son pouvoir était utile, comme ses compétences martiales, son passé dans la police, mais aussi son sang-froid face au danger. Ayant réussi à calmer une belle brochette de personnes, tantôt hors de contrôle, tantôt mal intentionnées, durant le Black Out, notre ami sembla être une recrue de choix. Ça et, le fait qu'une des têtes pensantes était grand amateur de boxe anglaise. Cela pouvait sembler ridicule mais, cela l'aida à marquer des points. C'était un job rêvé pour lui. Ses méthodes directes et, souvent, brutales, ne faisaient pas l'unanimité dans les rangs de la police, il y en avait toujours à dire qu'il fallait du doigté et de la diplomatie. Ceux-là n'allaient jamais des côtés craignos de la ville, étrangement, ne voyant pas, ou trop peu, la réalité des choses. Au sein de la nouvelle agence, il fallait justement une certaine  rigueur et, surtout, ne pas avoir peur de distribuer et prendre des coups. Les gens qu'ils se devaient de stopper étaient loin d'être des tendres, profitant et abusant de leur nouveaux dons. Là où certains se calmaient en voyant arriver un groupe pour les arrêter, d'autres voulaient jouer aux héros de jeux-vidéos, avant que son unité ne les tatane, à sa manière. Alors oui, comment ne pas accepter ? D'autant plus qu'il réussit à négocier la carte blanche pour le recrutement de ses hommes, choisissant avec qui il travaillerait ou non. Une place parfaite, selon lui.

L'unité se monta petit à petit, recrutant des talents en tout genre, palliant tant à ses faiblesses à lui, qu'à celles de ses pouvoirs, ne refusant aucun type de dons auprès de lui, ni anciens prisonniers, ni même ghoul. Et puis, un jour, un ami à lui, lui conseilla un profil qu'il jugea intéressant et qui, surtout, manquait à son équipe. Une jeune femme, originaire des pays de l'Est, qu'il qualifiait comme étant une crac dans tout ce qui touchait aux ordinateurs. Chose qui était déjà un exploit en soi, pour lui. Pour faire simple, l'utilisation d'un traitement de texte était déjà rude pour lui, tout comme ça l'était de se servir des fichiers d'archives et autres registres. Ceci dit, en plus de cela, la jeune femme avait un don qu'il trouvait particulièrement intéressant, des sens qu'elle pouvait améliorer de manière significative. Lorsqu'il lut le dossier pour la première fois, l'écossais eut un grand sourire idiot, la chose lui rappelant une série qu'il avait beaucoup regardé, des années auparavant : The Sentinel. Intéressé par le dit profil et, confiant en son ami, il reçut la demoiselle qui, en plus d'être intéressante, se trouvait être … Jax n'eut guère de mots pour décrire cette femme, bien trop loin d'être le poète nécessaire pour placer des mots sur pareille grâce. Cependant, il put la rapprocher d'un être, issu des légendes celtes, une sylphide, un esprit élémentaire, à mi chemin entre l'ange et l'elfe, symbole de beauté, de grâce et de subtilité, certains rapprochèrent ses êtres de la muse, tant elle était capable d'inspirer le meilleur dans chacun.

Contrairement à ce que vous pourriez penser, notre homme ne l'accepta pas dans son équipe pour son physique, non. Son profil était réellement intéressant et serait un rajout des plus bénéfique à son équipe. N'était-ce pas là une idée des plus stupide de vouloir intégrer une femme, dans quelque chose de si dangereux, s'il ne la pensait pas capable ? Peu importait si elle passerait la majorité de son temps derrière un ordinateur, face à des criminels dotés de pouvoirs surhumains, personne n'était réellement à l’abri. Ainsi, après leur courte entrevue, le chef d'unité donna rendez-vous à celle dont il n'arrivait pas à prononcer le prénom dans un pub, quelques jours plus tard. L'idée était d'apprendre à la connaître un peu plus, la mettre en confiance, savoir ce dont elle était capable et prête à faire, mais aussi de voir jusqu'où ses nouvelles capacités pouvaient aller. Et non, ce n'était pas une façon détournée de se retrouver en tête à tête avec elle. De son point de vue, les deux ne boxaient clairement pas dans la même catégorie, lui pouvait bien faire tout ce qu'il pouvait, jamais il n'atteindrait cette catégorie. Alors, pourquoi se faire du mal et imaginer des choses inaccessibles ?

Le jour-j, Jackson se vêtit simplement, ne s'apprêtant, après tout, pas à un quelconque rencard. Le travail avant tout. Une simple chemise, à gros carreaux rouges et noirs, un peu épaisse, comme celles que pouvaient porter les bûcherons, un jean tout ce qu'il y a de plus simples et de larges chaussures Timberland. Il n'était pas vraiment accroché à l'apparence et à ce qu'il pouvait dégager, ni même accroché à certaines marques mais, ces godasses-là, il les adorait, depuis qu'il eut de l'argent pour s'acheter sa première paire, suite à son premier match pro. Enfourchant sa modo, sans la moindre protection – comme le ferait n'importe quel flic droit et carré – notre homme arriva une bonne dizaine de minutes en avance, voulant à tout prix éviter de faire mauvaise impression en arrivant en retard. En soit, l'écossais était déjà relativement certain de ne pas avoir marqué en bien la belle, lors de leur première entrevue, alors, autant ne pas arriver en retard. Le lieu n'était pas particulièrement peuplé, ce qui l'arrangeait, pour elle. Sachant son pouvoir et, sachant aussi qu'elle ne le contrôlait pas parfaitement, autant éviter de lui envoyer trop de stimulus et la faire dérayer. En plein milieu de la sale, Jackson se dégotta une table pour deux et, attendant patiemment son invitée de la soirée, notre homme se pris une pinte, qu'il sirotant tranquillement devant un match à la télé. Tranquillement car, il avait beau être écossais, notre homme préférait ne pas passer pour un soiffard directement.

Il fallut bien attendre un quart d'heure pour voir arriver la nouvelle recrue, avec un grand sourire étrange, que notre ami n'eut guère les capacités de décortiquer, alors qu'il se levait pour l'accueillir poliment. De son côté, la jeune femme s'excusa pour son retard, même si ce n'était que cinq minutes, lui, se perdit quelques instants dans la contemplation, la bouche entrouverte, paraissant probablement idiot et malpoli. Elle était, simple, élégante et pourtant, toujours radieuse, même sans la moindre once de maquillage, chose qui lui tira un doux sourire en coin, avant de revenir  fatalement à la réalité en écarquillant grandement les yeux. Un petit rire s'en suivit, ainsi que d'une main frottant nerveusement son cou. « Ah ! J'suis désolé, pas poli du tout, du tout, tout ça. Juste que … Ah ! Z'êtes terriblement belle et élégante, mon cerveau s'est perdu un p'tit moment. » Riant toujours bêtement, son regard se fit même fuyant un bref instant, se rendant compte de la situation embarrassante qu'il venait de créer. « Oh ! J'me rend compte que dit comme ça, ça sonne comme un vieux traquenard. Désolé, désolé. J'suis … Enfin, v'savez ? Genre pas doué du tout pour c'genre d'choses. Désolé, c'est embarrassant. » Un nouveau rire idiot, avant de l'inviter à s'asseoir à table. Attendant poliment qu'elle s’asseye, Jackson finit par faire de même, remontant ses manches, laissant paraître au grand jour cicatrices et tatouages en tout genre, pour finalement rebondir sur ce qu'elle dit plus tôt. « Faut pas z'en faire pour ça. Y'a rien d'méchant, juste cinq minutes et puis, on est pas au travail encore, détendez-vous … Je … Allez, on y va direct. Si on laissait tomber les monsieur, madame et les vouvoiement, ça sera plus convivial. J'suis pas … J'suis pas très à l'aise avec tout ça, j'veux dire, on va travailler ensemble, j'suis pas l'patron ou j'sais pas quoi. Ça marche ? » Un petit sourire joyeux plus tard, notre homme se tapa la tête, en soupirant. « Oh ! Quel malpoli, qu'est-ce que tu vas prendre ? » A noter que, le point d'interrogation, dans ce cas-là était particulièrement important. Pouvant déjà paraître comme un piège, ce genre d'erreur aurait très certainement fini par lui valoir une belle gifle. « Je … Par contre, je suis vraiment, vraiment désolé, mais va falloir m'aider pour vo... Ton prénom. Je n'ai pas envie de te faire l'affront de l'écorcher de la pire des manières alors … 'Fin, désolé hein mais, comment est-ce qu'il se prononce ? » Terriblement gêné, Jax n'osait plus regarder la fameuse sylphide droit dans les yeux, se contentant de siroter la fin de sa pinte, attendant que le verdict ne tombe.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rkia Novak
Titan - Level 1
Age : 29 ans
Date de naissance : 16 décembre 1988

Métier : Informaticienne consultante au MCA
Résidence : Hangar aménagé en loft dans l'Eastern New Orleans
Côté coeur :
célibataire. Était fiancée à un homme qui s'est révélé être impliqué de manière indirecte dans la mort de son père. Ce fut sa seule relation dont elle garda un souvenir plus que mitigée. Rkia s'est enfuie sans lui dire un mot.

Informations :
ne supporte pas les contacts physiques ▬ porte souvent des gants ▬ paraît toujours préoccupée, nerveuse ▬ très bonne dans son métier d'informaticienne ▬ méfiante envers la plupart des gens mais s'accroche à ceux en qui elle sent pouvoir avoir confiance ▬ ne supporte pas les bains de foule ▬ photosensible

Pouvoirs :
son pouvoir de Titan se matérialise dans une hyper-intensification sensorielle. Elle peut, à souhait, se focaliser sur l'un de ses sens et en percevoir toutes les informations. Ceci au détriment des autres. Une bulle dans laquelle elle s'enferme pour parvenir à cibler son point d'intérêt.


Arrivé(e) le : 25/10/2018
Messages : 79

Avatar : Elizabeth Olsen

Nice to meet you
Le regard insistant du chef d'unité me fit douter de moi-même, comme si j'avais une tâche, un vêtement défait ou des cheveux ébouriffés. Mes yeux s'abaissent, n'assumant pas de lui faire face. Il tint cependant à s'excuser, me désarmant par sa remarque flagorneuse. Mes joues devinrent écarlates, la gêne m'enveloppant d'un coup de chaud qui me mettait très mal à l'aise. Son rire et sa légèreté m'empêchaient de prendre peur, mais le stress ne faisait qu'augmenter. Comment étais-je sensée réagir face à ça ? Face à lui ? Il serait mon futur patron, ce qui rendait cet échange particulièrement délicat. Dans quoi l'inspecteur m'avait-il abandonnée ?

Alors que je commençais à douter de cet échange et même de ma présence, ici, sentant mon rythme cardiaque s'accélérer, je relevai les yeux vers lui pour remarquer que l'embarras souligné l'atteignait autant que moi. Son rire appela mon sourire, rendant la gêne plus supportable même si ça n'arrangeait le rythme de mon palpitant.

M'asseyant à son invitation, je déposais mon manteau et le sac sur le dossier de la chaise pour le rejoindre. Mon retard paraissait être un affront bien superflu finalement. Que ce soit au vu de son indélicatesse ou de sa personne. Sa tirade venant désamorcer la pression que je m'étais mise à l'idée de rencontrer le chef de l'unité de la MCA. En même temps, le lieu du rendez-vous aurait pu me mettre la puce à l'oreille... Au moins l'idée du traquenard était évincée et mon visage reprenait des couleurs normales.

Un léger froncement de sourcils accompagnait la courbure de mes lèvres face à ses propos. J'en venais à croire qu'il était aussi déstabilisé que moi dans cet échange. Et la cadence de ses mots, empêchant les miens, avait l'air d'être un signe de nervosité chez lui. Un côté familier et rustre qui, contre toute attente, aidait à me mettre en confiance. C'était même amusant. « Une pinte, je crois que c'est de bon ton », répondis-je à sa proposition de verre à laquelle je ne décelai aucun double sens. Comme pour servir l'illusion de devoir faire une bonne impression, je m'appliquais à ne pas laisser mon accent se faire entendre de trop. Ce qui relevait de l'impossible... cela dit, mes efforts amélioraient ma locution.

Je me mordis discrètement la lèvre et baissai les yeux quand il vint avouer ne pas être en mesure de prononcer mon prénom sans risquer de l'écorcher. Je passai une main dans les cheveux, ramenant une mèche derrière mon oreille avec un regard fuyant. « Ne vous en faites pas... euh, tu... Même dans mon pays natal il n'est pas facile à prononcer par tout le monde, riais-je en une grimace gênée de causer des souci ne serait-ce que par mon prénom. Er-ki-a, tout simplement », décrivis-je en nuançant mon ton sur le "simplement". « Je vais être honnête avec toi... je ne suis pas trop habituée à ce genre de cadres professionnels... ou ne serait-ce que d'être... entourée », lançai-je en balayant la salle du regard, un sourire amusé et gêné à la fois. Si je n'avais pas toutes ces manies, ces peurs et ce pouvoir, sans doute aimerai-je ces ambiances... « J'ignore si l'inspecteur vous en a parlé ou même si ça posera problème... » Si j'étais prête à faire bien des efforts pour m'intégrer, je ne voulais pas qu'il parte sur une idée fausse à négliger mes défauts. Que je trouvais plus nombreux que mes qualités, il fallait l'avouer...
@"Jackson O'Connor"

_________________

I have to trystop to be effrayed, just one day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t63-rkia-novak
avatar
Jackson O'Connor
Titan - Level 2
Age : 39 ans
Date de naissance : 13 Mars

Métier : Chef d'unité de la MCA
Côté coeur : Veuf depuis quelques années maintenant, il a du mal à tourner la page. Malgré tout, il espère un jour trouver une nouvelle mère à sa fille.
Pouvoirs : Jackson a toujours été costaud, de l'époque où il était encore boxeur, ça a toujours été son point fort, mas depuis le black out, sa capacité à encaisser des coups est devenu tout simplement ahurissante, tant sa résistance à la douleur qu'à l'imperméabilité de sa peau.

Arrivé(e) le : 20/10/2018
Messages : 95

Avatar : Tom Hardy




« Nice to meet you»


Rkia & Jackson








Faire une bonne première impression, on lui avait toujours dit, à Jackson, qu'il fallait faire attention aux premières impressions. Mais, notre homme n'en avait fait toujours fait qu'à sa tête, vivant comme il l'avait toujours fait, à sa manière, en partant tout droit et, éventuellement, en réfléchissant plus tard, bien plus tard. Ainsi, à force de réflexion … Au mieux, hasardeuses, notre ami avait une fâcheuse tendance à souvent passer pour un con. Mieux encore, il lui arrivait de balancer de nombreux sous-entendus, ou encore passant pour ce qu'il n'était. Chose qui, je vous l'accorde, était loin, très loin de l'image que ses parents espéraient qu'il puisse donner au monde. Qu'il ne soit pas le plus intelligent des hommes, ça, les O'Connor en avaient conscience, mais, parfois, il s'emballait tout seul et passait pour l'idiot du village, avant de rire comme tel en s'excusant maladroitement. Sa trop grande simplicité et son trop grand naturel, l'avaient souvent amené à des situations bien embêtantes, comme en cette soirée. Lui qui espérait la mettre le plus à l'aise possible, ayant entendu parler de cette gêne qu'elle pouvait ressentir auprès de gens. L'écossais avait espéré pouvoir balayer tout cela en étant accueillant, agréable, souriant et chaleureux. Malheureusement, il ne put passer que pour un homme profitant de sa situation pour proposer un tête à tête à une jeune femme, qu'il pouvait penser célibataire. Après tout, la complimenter ouvertement, tant sur sa beauté que sur sa façon de s'habiller, avant même de la saluer n'était peut-être pas la meilleure chose à faire pour la mettre en confiance. Ses excuses ne furent pas mieux, s'embrouillant à moitié dans ses propos, tout en riant comme un demeuré, le faisant passer pour plus idiot qu'il n'était. Le bon côté de la chose, c'était que la nouvelle recrue avait un aperçu de la personnalité de son supérieur. Ce qui étonna fortement l'ancien boxeur, cependant, ce fut ces rougeurs sur les joues de son invitée. Étrange, de voir qu'après de simples mots, si mal formulés et si rudimentaire, puisse la faire tourner au rouge, si aisément et intensément. Belle comme elle pouvait l'être, nul doutes que de si jolis yeux avaient déjà attirés l'attention de bon nombre de prétendant, bien mieux lotis que lui, bien plus malin et surtout, bien plus littéraire. Alors, pourquoi ? La question resta en suspens, le laissant même égaré dans ses pensées un bref instant, tentant en vain de comprendre le raison de tout cela.

Bientôt, tout deux s'assirent, après des excuses et une tentative pour la rassurer, au mieux, hasardeuse, ce qui, contre toute attente, sembla rassurer la jeune femme. Étrange, une fois de plus. Bien vite, la commande fut passée et, la demoiselle prit une pinte, à son tour, estimant que la chose serait de bon ton. Jackson ne put s'empêcher de rire grandement face au choix de celle dont il n'arrivait pas à prononcer le nom. « Ah ! Bon choix ! Très bon choix ! » Un petit sourire et un grattage nerveux de sa barbe naissante plus tard, l'homme reprit, toujours joyeusement. « Le pub est t'nu par un gars d'chez moi, du coup il sert des bières d'Ecosse des … Vraies bières quoi. Ça change de l'eau qu'boivent les américains hein. Puis z'êtes … Fin, t'es, de l'Est de … » Fronçant le nez et les sourcils en inspirant successivement et rapidement quelques fois, pour tenter de retrouver l'information dans sa mémoire, pour finalement rire légèrement et se gratter le cou, se sentant idiot. « A vrai dire, j'suis pas sûr d'avoir bien compris si .. La ville où t'es née est russe, ou ukrainienne. Fin, ça change rien au sujet, on dit qu'y'a d'bonnes bières par là-bas. » Un nouveau sourire, qui s'éteint très rapidement cette fois, dans un soupir. « Enfin, je dis ça, j'ai pas trop pu voir depuis combien de temps t'es arrivée et … C'pas vraiment important. 'Fin, c'que j'veux dire, c'est surtout qu't'as peut-être pas eu la chance de tenter c'qui s'fait là-bas quo et puis ... » Soupirant longuement en se frottant frénétiquement le nez, Jackson finit par agiter doucement ses mains, jusqu'à ce qu'elles se croisent devant lui. « Désolé, faut qu'j'arrête d'essayer d'dire des trucs, j'finis toujours par me perdre. »

C'est après un échec cuisant de tentative de faire la conversation que le chef d'unité s'essaya à quelque chose moins risqué, mais tout aussi gênant à avouer, son fameux prénom étranger. Notre homme n'osait guère tenter de le prononcer sans l'avoir entendu auparavant, par politesse et respect. Face à lui, la nouvelle membre de son unité se mordit doucement la lèvre, tout en mettant délicatement une mèche de cheveux rebelles derrière son oreille ce qui eut pour effet de le faire sourire bêtement, une fois de plus, semblant facilement charmé par les manières et la délicatesse de la belle. De son côté, la demoiselle tenta de rassurer son interlocuteur, prétextant que, même sur sa terre natale, tous n'étaient pas à l'aise pour prononcer pareil mot. Chose qui marcha étrangement bien, d'ailleurs. La prononciation enfin balancée, notre homme s'essaya discrètement, quelques fois, dans un soupir à peine perceptible, espérant être sûr de lui avant de tenter à haute voix. « R … Rkia. C'est … Plus simple que ce que j'pensais. Après, j'ai pas une très grande connaissance des langues … Heu … On dit slave ? Ou rien à voir ? Désolé … J'suis pas … Enfin, tu vois. » Un grand sourire plus loin et, les bières finirent par arriver, ce qui rendit notre homme des plus joyeux. Trinquant avec son interlocutrice en lui souhaitant la santé, ne se permettant pas de balancer cette fameuse phrase russe que tout le monde avait déjà entendu dans au moins un film, avant de se descendre une bonne partie du verre, comme pour s’insuffler une dose de courage, espérant que la chose le rendre moins maladroit.

Durant cette longue descente, la jeune femme eut l'occasion d'évoquer un petit quelque chose qui semblait la déranger, avouant ne pas être habituée à être si bien entourée, tout en regardant autour d'elle, tout en évoquant le cadre professionnel, se demandant même si leur ami commun avait pu évoquer la chose. Écoutant attentivement ce qu'elle pouvait bien dire, l'écossais finit par poser son verre avant se s'essuyer machinalement la mousse coincée dans sa moustache, d'un simple revers de main. Son index gratta son menton un bref instant, plongeant son regard dans ses yeux et tenter de lui répondre. « Il … Oui, il m'a évoqué tout ça mais … Il a pas su réellement m'expliquer. J'veux dire, j'pense que c'est mieux qu'ce soit toi qu'en parle. T'es mieux placée qu'qui que c'soit pour en parler et … Sincèrement, j'veux essayer d'comprendre. T'vois … J'suis peut-être qu'un idéaliste à la con, mais j'essaie d'faire en sorte que … Tout l'monde se sente chez soi, intégré et … T'vois, comme une famille. Unis. Sache, juste, que j'te forcerai à rien du tout, chacun a sa façon d'voir les choses, chacun a une nature qui lui est propre, mais si tu veux essayer, j'peux essayer d'aider du mieux que j'peux. J'veux laisser personne d'côté. Alors oui, j't'ai fait venir pour qu'on puisse parler un peu d'tout ça déjà, de l'équipe et … Puis tu dois avoir des questions sur le boulot, moi peut-être même et … Probablement d'autres choses. Et y'a aussi que ... » Prenant une pause pour boire une gorgée et s'essuyer de la même manière, distinguée et classe que la première fois, Jackson se rapprocha un petit peu de sa nouvelle recrue. « Faut aussi qu'je vois de quoi t'es capable avec tes … Nouvelles capacités. C'est un sacré don qu't'as là. Ça et tout c'que t'es capable de faire avec un ordi, j'peux carrément pas passer à côté hein ? » Un petit sourire doux et chaleureux, avant que sa main ne s'approche d'elle, comme pour lui taper l'épaule, avant de se rappeler que, en premier lieu, ils ne se connaissaient pas et, de deux, la belle semblait particulièrement mal à l'aise, alors autant ne pas en rajouter. « Tu pourras être utile, énormément, derrière ton pc mais … Avec ce plus que tu as … Je serais amené à te demander de venir avec moi, de temps à autres, sur le terrain je … » Soupirant nerveusement en ne sachant plus où regarder, ni comment formuler, toujours avec un grand malaise visible, l'ancien boxeur se gratta le front, comme pour gagner du temps. « J'peux pas t'promettre que tu seras jamais blessée je … J'sis pas un devin, où j'sais pas quoi. C'que j'peux t'promettre par contre, c'que je te protègerai, de tout et de n'importe quoi. Peu importe ce qui pourrait arriver en face, j'serai devant toi, hors de question de te savoir blessée, ou quoi que ce soit. Tu seras, simplement … Mes oreilles, mes yeux et mon nez. Ceci dit, par précaution, je ne serais pas contre de te former un peu, au combat rapprochée, si tu t'en sens … Je ne sais pas, capable ? Ou que t'en aies envie. J'suis … J'suis plutôt doué pour m'battre à vrai dire. Et pour l'reste … Va falloir que tu m'dises, ou qu'tu m'montres tes limites. Un pub, à moitié rempli, ça me semblait bien, pour une première tentative. Ça te semble faisable? » Il y eut comme un sursaut d'orgueil, ou d'assurance dans ces mots, comme s'il reprenait petit à petit le costume de chef, qu'il se plaisait à porter. Il n'était pas le plus malin, ça il en était bien conscient, mais, quand il s'agissait d'en venir aux mains, Jackson n'avait peur de rien, encore moins lorsqu'il s'agissait d'en prendre dans la tronche.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rkia Novak
Titan - Level 1
Age : 29 ans
Date de naissance : 16 décembre 1988

Métier : Informaticienne consultante au MCA
Résidence : Hangar aménagé en loft dans l'Eastern New Orleans
Côté coeur :
célibataire. Était fiancée à un homme qui s'est révélé être impliqué de manière indirecte dans la mort de son père. Ce fut sa seule relation dont elle garda un souvenir plus que mitigée. Rkia s'est enfuie sans lui dire un mot.

Informations :
ne supporte pas les contacts physiques ▬ porte souvent des gants ▬ paraît toujours préoccupée, nerveuse ▬ très bonne dans son métier d'informaticienne ▬ méfiante envers la plupart des gens mais s'accroche à ceux en qui elle sent pouvoir avoir confiance ▬ ne supporte pas les bains de foule ▬ photosensible

Pouvoirs :
son pouvoir de Titan se matérialise dans une hyper-intensification sensorielle. Elle peut, à souhait, se focaliser sur l'un de ses sens et en percevoir toutes les informations. Ceci au détriment des autres. Une bulle dans laquelle elle s'enferme pour parvenir à cibler son point d'intérêt.


Arrivé(e) le : 25/10/2018
Messages : 79

Avatar : Elizabeth Olsen

Nice to meet you
Le chef O'Connor avait un air bourru qui se prêtait bien à ce genre d'endroit, je ne fus pas très étonnée d'apprendre qu'il pouvait en être un partisan comblé et patriote. Ce qui avait quelque chose d'amusant le rendant sympathique, loin du caractère rustre que l'on serait en droit d'attribuer à un homme de sa stature. Sa carrure imposante et ses yeux ronds lui donnaient des airs plus qu'intimidant. Mais à se perdre en paroles, il se révélait être agréable et plutôt gentil. Pourquoi en douter ? Il n'y avait aucune raison autre que mes mésaventures passées. Je devais faire l'effort de les mettre de côté, de lui faire confiance, ou en tout cas lui donner une chance. Même si à l'évocation succincte de la crise de Crimée, mon teint perdit une nuance... ce n'était pas le genre de sujets que j'avais loisir à aborder. Cependant, il était loin de pouvoir deviner l'impact que ce conflit avait eu sur ma famille.

Lui, décrivait qu'il m'en donnait une. Sans garder à l'esprit ce que l'inspecteur lui avait dit à mon égard, préférant apprendre à me connaître. C'était louable et en même temps incongru. Si je me révélais ne pas être à la hauteur, qu'adviendrait-il ? La pression revenait en même temps que je descendais ma bière. Il fallait au moins ça pour conserver un peu de courage. Je n'avais pas ôté mes gants et la hanse glissait doucement entre mes doigts. J'eus tôt fait de la reposer pour éviter un drame.

Son discours se montra pour le moins encourageant et rassurant. Jackson m'assurait de son envie de m'aider si je le souhaitais. Comme si mon cynisme abdiquait face à ma naïveté, je souriais à l'espoir d'intégrer réellement un groupe qui m'accepterait malgré mes bizarreries et mes faiblesses. Une façon de voir très optimiste, car je savais pertinemment que ça ne serait pas aussi simple que ça. Mais au moins, ça me donnait espoir. Jackson affirmait m'avoir fait venir ici pour savoir quelles étaient mes attentes envers le travail, les questions que je pouvais me poser autour de tout ceci. Mais aussi - à son rapprochement je ne pus m'empêcher d'avoir un léger froncement de sourcils - pour savoir ce qu'il était en droit d'attendre des mes nouvelles aptitudes. Son sourire adoucissait le propos. Ces pouvoirs étaient une forme de torture à mon sens. Les mettre au service de la MCA n'était qu'une façon de ne pas les laisser me faire définitivement tourner la carte. Mais en avais-je assez le contrôle pour satisfaire les plans de Jackson ?

Mon malaise était presque palpable à voir l'intérêt qu'il me portait et sa proximité naissante. Et l'anxiété revint me guetter lorsque le chef évoqua l'idée de m'amener sur le terrain. Cela ne me dérangeait pas en soi. Cependant, à sa façon de l'évoquer, je ne pouvais qu'y voir de nombreuses difficultés. Ce n'était pas uniquement pour mes compétences que Jackson avait accordé à son ami la faveur de m'accueillir, je n'étais pas aveugle sur ce point. Une lampée de bière et mes lèvres pincées l'une à l'autre pour épousseter discrètement la mousse agrippée. « J'ai cru comprendre que la MCA recrutait des personnes pour leurs aptitudes, nouvelles ou non. Alors je sais qu'il me faudra vous suivre sur le terrain et user de mes pouvoirs. Je... je ne les contrôles pas vraiment... disons qu'ils me rendent si vulnérable que j'ai souvent peur de les utiliser. Et... ça peut vite déraper si je ne fais pas attention. Les utiliser, ça me met dans un état second, me coupant totalement du monde. Si je ne fais pas attention et en abuse, j'ai peur de me causer des séquelles irrémédiables », lui confiai-je, préoccupée, en me penchant un peu plus sur la table pour l'approcher afin de lui parler d'une voix plus basse.

Si je voulais éviter de passer pour une femme trop craintive et fragile, c'était raté. Mais le bon côté, c'est que jouer un rôle m'aurait fait mentir sur ce que j'étais. Ce n'était pas ainsi que je souhaitais construire notre relation. « Un temps j'ai voulu m'inscrire au programme Control Your Freak mais je ne suis pas du tout à l'aise avec le concept d'aller dans des camps spéciaux pour mutants... L'inspecteur m'a apporté son aide et bon nombre de conseils pour m'aider. Ça m'a plutôt réussi, je crois, déclarai-je en souriant timidement et posant mes yeux dans ceux de Jackson, comme si je cherchais à lui insuffler un tant soit peu de confiance quant à l'idée que je puisse être de bonne volonté. Ton aide me serait sans nul doute aussi d'un grand soutien. Peut-être qu'apprendre à me battre m'éviterait d'avoir constamment peur de tout... lui confiai-je en cherchant son approbation. « Ça demandera sûrement du temps mais... j'ai vraiment envie de rejoindre ton unité, me sentir utile et avoir une raison de ne pas finir enfermée. » Ce pouvait être pris comme une formule exagérée, mais ça ne l'était pas. J'avais vraiment cette crainte de succomber à mes angoisses et de finir recluse chez moi. Les jours où ça n'irait vraiment pas, peut-être aurais-je encore du mal à me décider de quitter le loft, mais j'avais espoir de retrouver une vie normale au fur et à mesure. De m'émanciper de ces peurs et d'espérer pouvoir attendre quelque chose de cette vie.

Une nouvelle gorgée généreuse de bière m'accorda de réfléchir un peu plus à mes mots, à ses questions. « Dans un environnement familier et calme, je serai en pleine possession de mes moyens pour affiner mes sens. Que ce soit déterminer une odeur, repérer un bruit sur une bande son, faire ressortir un détail sur une photographie ou tout simplement deviner une éraflure sur un objet. Même si pour ça... il faudrait risquer que mes empreintes se retrouvent sur une preuve... déplorai-je en hochant la tête d'un air triste. Dehors, ce sera plus compliqué, mais avec de l'entraînement et quelqu'un pour veiller sur moi, je pense être capable d'user de mes pouvoirs pour servir les enquêtes en cours », avançai-je avec une étincelle de détermination dans le regard, reportant mes yeux vers ceux de Jackson avant de ciller une seconde. « Ce... ce n'est sans doute pas le genre de questions que je suis en droit de poser mais... quel est ton... aptitude ? » M'enquis-je avec curiosité en m'approchant de lui comme s'il allait me dire un secret - s'il acceptait de me répondre, évidemment.
@"Jackson O'Connor"

_________________

I have to trystop to be effrayed, just one day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t63-rkia-novak
avatar
Jackson O'Connor
Titan - Level 2
Age : 39 ans
Date de naissance : 13 Mars

Métier : Chef d'unité de la MCA
Côté coeur : Veuf depuis quelques années maintenant, il a du mal à tourner la page. Malgré tout, il espère un jour trouver une nouvelle mère à sa fille.
Pouvoirs : Jackson a toujours été costaud, de l'époque où il était encore boxeur, ça a toujours été son point fort, mas depuis le black out, sa capacité à encaisser des coups est devenu tout simplement ahurissante, tant sa résistance à la douleur qu'à l'imperméabilité de sa peau.

Arrivé(e) le : 20/10/2018
Messages : 95

Avatar : Tom Hardy




« Nice to meet you»


Rkia & Jaxon








Comme à son habitude, Jackson semblait toujours prompt à s'engouffrer pile, dans les endroits où il ne fallait pas. Toujours soulever le petit quelque chose qu'il ne fallait pas, toujours évoquer un sujet à fuir comme la peste, prononcer un mot, ou un nom capable de plonger des gens, au mieux, dans une certaine mélancolie. Qu'on se le dise, notre ami était un bourrin et, réfléchir avant de parler était un concept bien obscur pour lui, inconnu et hors de portée même. Sans doutes était-il trop franc, ou trop direct. D'aucuns diraient qu'il était aussi peut-être un peu trop con, chose que notre ami ne démentait pas forcément, tant il se sentait idiot dans d’innombrables situations. Cette propension au faux-pas lui firent même se demander, un nombre incalculable de fois, comment il avait bien pu se marier. Comment cette femme, malgré qu'elle puise être l'incarnation de la patience, avait pu supporter tout cela si longtemps ? Comment même avait-il pu la séduire, lui donner l'idée un jour, de vouloir passer sa vie avec quelqu'un comme lui ? Certaines mauvaises langues diraient qu'elle avait flairé l'argent mais, quand ils se sont connus, l'univers professionnel n'était encore qu'un fantasme. La belle n'imaginait guère que celui qui devint son futur époux pourrait avoir pareille situation, cumulant même les boulots, dans leur début, afin de subvenir à toutes leur dépenses. Une femme en or et qui, pourtant, avait jeté son dévolu pour lui. Ainsi, apercevoir cette mine si particulière sur le doux visage de Rkia le fit doucement sourire, à mi-chemin entre la nostalgie et la béatitude, se remémorant les longs soupirs de sa défunte femme. Quel chance il eut, de pouvoir rencontrer pareille personne. Bientôt, l'écossais se rendit compte du message qu'une telle figure pouvait renvoyer et agita nerveusement ses mains devant lui, en une espèce de signe de négation paniquée. « Oh ! Désolé, désolé ! C'pas … Fin c'est … » Fronçant le nez dans un air presque énervé et dégoûté, contre lui même, l'ancien boxeur finit par soupirer en se grattant l'oreille, de son petit doigt. « J'suis juste doué pour aller là où 'faut pas quand j'parle. Ça m'a juste fait pensé à quelqu'un que j'ai connu et … Et j'suppose que j'ai du sourire comme un teubé hein ? »Un petit rire nerveu et ses mains commencçrent en s'entre-mêler, de gêne, pour finalement afficher un petit sourire attristé et désolé. « J'suis désolé si j'ai parlé d'un truc qui fallait pas. Je … J'suis pas quelqu'un d'très … Très cultivé, s'il se passé ou s'il s'est passé des choses là-bas je … Enfin, j'vais m'enfoncer si j'continue. Tout ça pour dire … Désolé. »

Bien vite, la conversation prit le chemin vers le point clé de cette entrevue, les pouvoirs de la belle, ses capacités mais aussi le travail qu'elle pourrait être amenée à faire, tant sur son ordi que sur le terrain. Parler de terrain ne sembla guère la rassurer mais, notre homme promis de tout faire pour la protéger en en faisant, très probablement, beaucoup trop, comme à son habitude. La demoiselle allait finir par penser qu'il avait flashé sur elle et qu'il voulait tout faire pour l'impressionner. Alors oui, certes, elle lui plaisait mais, en toute honnêté, à qui pareille jeune fille ne pourrait pas taper dans l’œil ? Il n'y avait qu'à voir ce regard, ce sourire, ce visage et tout ce qui … Ce qui la rendait terriblement mignonne et réservée. On pourrait même dire qu'elle était pile le genre de femmes que Jackson appréciait et … Ironiquement, c'était la raison précise qui l'empêcherait de tenter quoi que ce soit avec. L'ancien flic avait déjà eu une chance surréaliste une fois, les anciens dieux ne sauraient se montrer aussi généreux à lui offrir un nouveau bonheur, lui qui n'avait su protéger tout cela, des années plus tôt. Non, lui, tout ce qu'il voulait c'était veiller sur les membres de son équipe. Jackson était leur chef, leur responsable, c'était à lui qu'incombait la tâche de les ramener en vie et, surtout, en un seul morceau. Ainsi, suite à son long monologue, la belle répondit, tantôt avec un charmant sourire, tantôt avec un air triste, buvant de temps en temps des gorgées de bière, comme pour se donner du courage. Rkia évoqua ses problèmes lié à son pouvoir, l'état dans lequel son utilisation le mettait, ce qui l’effrayait, à tel point qu'elle avait pensé à joindre un programme pour l'aider à maîtriser le tout, finissant cependant par prendre conseil auprès de leur ami commun, chose qui semblait l'avoir aidé. La demoiselle enchaîna bien vite sur le fait de vouloir, sincèrement, rejoindre son unité, tout comme elle ne disait pas non à quelques cours pour apprendre à se défendre, que la chose lui serait toujours utile. Il fut aussi question du confort de l’utilisation de ses dons, avouant que dans un environnement familier, tout irait probablement très bien mais que, si quelqu'un veillait sur elle, elle en serait sûrement capable, le tout avec un regard qui déstabilisa un moment notre ami, charmé, une fois de plus.

Laissant la belle finir, Jax se gratta le menton, l'air pensif tout en fronçant les sourcils, tentant de trouver une formulation et une ligne conductrice au bordel qu'il avait dans sa tête. « Alors … Pour tes pouvoirs, j'peux t'aider à travailler on est … On est des titans tous les deux, même si … Même si le pouvoir est pas vraiment du même genre, je pense pouvoir t'apporter deux-trois petites choses. Puis, si on travaille régulièrement ensemble je pourrais peut-être devenir … Ton environnement familier ? » Ses sourcils se froncèrent, se rendant compte du message qui pouvait être véhiculé par ses mots et, dépité, un long soupir s'échappa de ses lèvres tandis qu'il se frottait férocement l'arrête de son nez. « J'suis vraiment désolé, j'suis pas doué avec les mots, j'ai tendance à dire beaucoup d'conneries. Tu vas finir par penser qu'je me fais des idées ou j'sais pas quoi. T'inquiète pas hein, j'sais bien qu'on boxe pas du tout, mais alors pas du tout dans la même catégorie, t'as pas à t'en faire de ce côté-là. » Un grand rire niais, gras et sans la moindre retenue ponctua ses mots. Oui, il n'y avait aucune raison pour qu'une telle femme puisse avoir des vues sur lui, alors pourquoi s'imaginer des choses et se faire du mal hein ? « C'que j'veux dire c'est que … Si on travaille sur ça régulièrement, j'sais pas … Peut-être qu'tu te sentiras à l'aise avec ma présence, qu't'auras en tête que j'serai là pour veiller sur toi et que rien n'pourra t'arriver. Puis … A première vue, quand j'te demanderai 'te servir de tes sens, ça sera pas sous l'feu ennemi mais plus pour … J'sais pas, une odeur, un son, une trace d'un passage ou quelque chose dans l'genre. J'pense qu'avec des capacités comme les tiennes on s'rait capable de voir combien d'gens seront dans un bâtiment, approximativement et peut-être même les capacités qu'ils ont, au moins pour les Warlock, c'est un atout de poids. Rien qu'pour ça, t'as déjà ta place dans mon équipe, peu importe le temps qu'il te faudra pour vraiment t'intégrer. » Un petit sourire en coin, se voulant bienveillant, notre ami oublia un instant cette proximité entre les deux, qui n'existait pas, pour se laisser aller à un bref et délicat geste d'affection, en lui tapotant tendrement l'avant-bas. « Faut pas t'en faire pour toi, on prendra l'temps qu'il faut, d'accord ? Par contre …  J'vais avoir besoin de voir où t'en es ... » Fronçant les sourcils, l'écossais jeta un œil dans la sale à la recherche d'une cible et, juste derrière lui notre ami trouva ce qu'il cherchait, deux hommes à siroter leur bière, discutant, tout en étant concentré sur le match diffusé sur l'écran. « Regarde, les deux gars derrière-moi, qui matent le match. T'es capable d'entendre ce qu'ils racontent ? Prends ton temps, je suis là et … T'as parlé d'état second, tout à l'heure. Comment je t'en fais sortir en douceur si tu vas trop loin ? On va essayer de faire ça en douceur, j'pense que c'est une bonne chose si je comprends, dès maintenant comment ça marche. Prends ton temps pour te préparer, rien ne presse. » Un petit sourire et, une nouvelle lampée de bière, observant attentivement sa nouvelle recrue, espérant comprendre quelque chose, qui pourrait peut-être l'aider.

Plus tard, la belle finit par lui demander, curieuse et timide, quel était son pouvoir à lui, se demandant même si elle avait bien le droit de poser ce genre de questions. Adorable, mignonne et charmante, comme depuis le début. Cela le fit sourire niaisement d'ailleurs. « T'as l'droit de poser toutes les questions que tu veux, j'jvois pas l'intérêt de te cacher quoi que ce soit si on travaille ensemble, surtout ça. Mon truc à moi c'est … Heu ... » S'arrêtant un instant, la bouche entrouverte en regardant le plafond, Jackson tenta de trouver le mot juste pour décrire ce qu'il faisait. Finalement, il opta pour la facilité. « J'suis solide. Mais … L'mieux c'est d'te montrer. » Avec un grand sourire, plein de confiance et de joie, le chef d'unité dégaina de son dos un couteau de combat , toujours sur lui au cas où, qu'il fit tourner afin d'avoir la pointe vers le bas et, sans la moindre hésitation il tenta de transpercer son autre main, déposée à plat sur la table. Malgré la force visible qu'il put y mettre, la lame ne s'enfonça pas, ne serait-ce qu'un peu, si bien qu'aucune perle de sang ne fit son apparition. Cependant, à trop forcer, malgré la peau qui semblait se plier légèrement sous la lame, celle-ci dérapa et déchira légèrement sa chemise, ce qui sembla l'énerver à en voir son visage crispé et ses soupirs en touchant le tissus. Après cette courte scène, l'arme fut rangée et, de nouveau notre homme prit la parole. « Voilà, du coup j'suis vraiment costaud. C'pas aussi impressionnant qu'ce que toi tu fais mais, tu vois, quand j'dis que j'peux te protéger, c'est pas des conneries. Faut encore que j'm'arrange mais … Durant le Black out, 'ai résisté à des Warlock pendant un moment c'est … Encourageant pour la suite. Bon, à trop rester dans les flammes, j'me suis quand même cramé mais bon. » Un petit rire, se moquant ouvertement de sa bêtise pour finalement reprendre, légèrement. « C'est le genre de choses que j'aurais aimé avoir je pense. J'peux veiller sur mon équipe, prendre les coups à leur place, c'est plutôt une bonne chose je pense. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rkia Novak
Titan - Level 1
Age : 29 ans
Date de naissance : 16 décembre 1988

Métier : Informaticienne consultante au MCA
Résidence : Hangar aménagé en loft dans l'Eastern New Orleans
Côté coeur :
célibataire. Était fiancée à un homme qui s'est révélé être impliqué de manière indirecte dans la mort de son père. Ce fut sa seule relation dont elle garda un souvenir plus que mitigée. Rkia s'est enfuie sans lui dire un mot.

Informations :
ne supporte pas les contacts physiques ▬ porte souvent des gants ▬ paraît toujours préoccupée, nerveuse ▬ très bonne dans son métier d'informaticienne ▬ méfiante envers la plupart des gens mais s'accroche à ceux en qui elle sent pouvoir avoir confiance ▬ ne supporte pas les bains de foule ▬ photosensible

Pouvoirs :
son pouvoir de Titan se matérialise dans une hyper-intensification sensorielle. Elle peut, à souhait, se focaliser sur l'un de ses sens et en percevoir toutes les informations. Ceci au détriment des autres. Une bulle dans laquelle elle s'enferme pour parvenir à cibler son point d'intérêt.


Arrivé(e) le : 25/10/2018
Messages : 79

Avatar : Elizabeth Olsen

Nice to meet you
La gêne persistante devenait un doux amusement qui embarrassait Jackson autant que moi. Une longueur d'ondes que je n'aurais jamais cru partager avec une telle personne. Loin de me douter que je pouvais l'intimider de quelque façon que ce soit, j'attribuais ses maladresses et ses airs pensifs à sa stricte personnalité.

Malgré son côté bourru, il avait l'air d'être une personne attentionnée et serviable. Il évoquait ce sentiment rien qu'en acceptant de rendre service à l'inspecteur à me prendre sous son aile. Mais en plus de ça, l'agent assurait qu'il me protégerait, m'apprendrait à me défendre et tenterait d'adapter les conditions afin que je puisse travailler au meilleur de mes capacités. Cette tentative de "recyclage" semblait se dessiner tel une place de rêve... Un drame devait se profiler, ce karma finirait par être payé comme si ce job était une dette contractée face à la vie elle-même.

Gardant pour moi ces hypothèses nébuleuses, je l'écoutais avec attention, même s'il m'était difficile de tout comprendre. Que ce soit part l'incongruité de certaines phrases ou bien la barrière culturelle qui m'empêchait de repérer des sous-entendus pouvant être mal interprétés. Il était évident que nous ne boxions pas dans la même catégorie, mais je compris l'inverse de sa pensée. A le porter au-dessus et me conforter dans l'idée d'être inférieure - loin de m'en complaire, je trouvais cela objectif.

Un sentiment d'inconfort s'installa cependant lorsque Jackson vint à approcher sa main de mon avant-bras. Si je comprenais le sens de ce toucher, je n'en étais pas moins mal à l'aise et devais lutter pour ne pas paraître récalcitrante. Et pourtant, il semblait que la gêne était plus induite par l'idée d'être touchée que par le geste qu'il posait. Comme si cet acte installait une familiarité que j'acceptais. C'était pourtant assez déplacé, surtout pour une première rencontre en tête à tête précédent une embauche... Mais sur l'instant, je ne me posai pas la question - certainement à tord : quelle raison apparente m'autorisait à plus faire confiance à cet homme qu'à n'importe quel inconnu ? Le fait que nous ayons un ami commun ne devait pas autant jouer dans la balance à me faire entièrement baisser ma garde.

Afin de jauger mes capacités, Jackson me donna un petit défi qui n'en était pas vraiment un. Prêter attention à une conversation. Les deux hommes étaient assez éloignés de nous, le brouhaha et les éclats couvraient leurs voix. Je jetai un coup d’œil vers eux tout en écoutant les dernières réponses du chef d'escouade. Son don à lui, c'était d'être un roc. Mes yeux se reportèrent sur lui quand il déclara que le mieux, c'était de voir. Je m'étonnais et appréhendais sa démarche mais me contentai de serrer les dents pour lui. Un couteau face à lui, qu'il pressa contre sa peau. J'eus un sursaut de stupeur à porter mes mains à ma bouche pour éviter qu'un cri n'en sorte. Subjuguée, je ne réagis pas assez vite pour voir la lame dévier. C'est à retardement que je vins porter une main à son épaule pour m'inquiéter de sa potentielle blessure dû à la déviation de la lame. Avant de me trouver bête et de m'enfoncer dans mon siège à éloigner ma main. Ce n'était que sa chemise, il ne pouvait être blessé : il n'avait pas été blessé par la lame en tout cas.

Malgré une certaine timidité latente, je partageai son rire. Accompagnement fait de la surprise qui m'avait donné un coup de fouet dont l'effet se dissipait. « La vache... si, c'est carrément plus impressionnant que ce que je suis capable de faire ! » Reprenant mon silence, je me concentrai vers l'exemple que Jackson voulait que je lui donne. Visant du regard la source des sons que je voulais entendre, je baissai légèrement la tête et vins fermer les yeux. Mes mains, posées sur la table, ne bougeaient plus. Aucun cillement ne venait faire bouger mes yeux. Quand bien même on m'aurait touché, je n'aurais rien senti. Ni une brise, ni une caresse, ni une gifle. Un renversement n'aurait sans doute pour effet que de me faire paniquer et m'enfermer dans cet état de focus. Lorsque mon ouïe était mise à l'épreuve, mon oreille interne était des plus instables. Un couteau en pleine poitrine : sans doute que ça aurait marché.

Détaillant la conversation, la récitant sans m'entendre, sans prendre le ton qu'ils employaient, je resservais à Jackson les informations qu'ils échangeaient, les avis qu'ils partageaient, les commentaires qu'ils donnaient. Cela durant deux minutes. Pas grand chose, mais assez pour que je commence à sentir le poids de la privation implicite des autres sens. Rouvrant les yeux, je me reportai mon attention sur le chef d'unité avec un léger sourire. « Je n'y connais pas grand chose en sport, faut bien avouer. Mais ça doit bien vouloir dire quelque chose », lançai-je comme la conclusion de l'exercice. « Les applications de mon don que tu évoques sont plus que réalistes. Si les conditions le permettent, je pourrais vous apporter cette aide », confirmai-je alors.
@"Jackson O'Connor"

_________________

I have to trystop to be effrayed, just one day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t63-rkia-novak
avatar
Jackson O'Connor
Titan - Level 2
Age : 39 ans
Date de naissance : 13 Mars

Métier : Chef d'unité de la MCA
Côté coeur : Veuf depuis quelques années maintenant, il a du mal à tourner la page. Malgré tout, il espère un jour trouver une nouvelle mère à sa fille.
Pouvoirs : Jackson a toujours été costaud, de l'époque où il était encore boxeur, ça a toujours été son point fort, mas depuis le black out, sa capacité à encaisser des coups est devenu tout simplement ahurissante, tant sa résistance à la douleur qu'à l'imperméabilité de sa peau.

Arrivé(e) le : 20/10/2018
Messages : 95

Avatar : Tom Hardy




« Nice to meet you»


Rkia & Jaxon








Ayant toujours préféré les mots à la parole, l'écossais préféra montrer ce dont il était capable, plutôt que de tenter de l'expliquer. En soit, le fonctionnement de son pouvoir n'était pas particulièrement compliqué mais, lorsqu'il fallait entrer dans les détails, Jackson se perdait facilement. Était-ce lui, entièrement qui était plus résistant ? Était-ce sa peau ? Ses muscles ? Ses organes internes étaient-ils aussi protégés ? Voilà des questions qui avaient tendances à lui faire tourner de l'oeil et, à chaque fois le chef d'unité préférait faire une démonstration plus qu'autre chose. Après tout, le presque quarantenaire avait la chance d'avoir un don facile à montrer. Du moins, si son interlocuteur ne prenait pas peur lorsqu'il dégainait sa lame pour se l'enfoncer quelque part, joyeusement. Passait-il pour un dangereux attardé auprès des gens ? Probablement. Rkia, de son côté, semblait plutôt curieuse de ce qui allait se passer, fascinée même par ce qui pourrait se passer. Sans nul doutes que la belle s'était attendu à une simple tentative de découpe sur la peau, prouvant à quel point celle-ci pouvait être imperméable. Mais non, son nouveau supérieur était plus extrême dans sa manière de faire et d'être en général. Lors de l'attaque directe sur sa main, l'ukrainienne vint porter une main à sa bouche, semblant presque apeurée, paniquée ou je ne sais quoi encore, face à ce mouvement brutal. La lame ne s'enfonça pas le moins du monde dans la peau de notre ami, se contentant de déchirer légèrement sa chemise. Une main chaleureuse et inquiète de la part de la sentinelle vint vite se poser sur l'épaule du titan. Geste qui fit doucement sourire l'ancien boxeur, touché par sa compassion, touché par son inquiétude, mais aussi simplement heureux de recevoir un tel geste, d'autant plus que quelques instant plus tôt, la jeune femme semblait particulièrement mal à l'aise du contact provoqué par cet homme. Finissant par s'enfoncer dans son siège, rassurée, la demoiselle se laissa aller à un petit rire, avant de dire tout haut ce qu'elle pensait : sa capacité semblait plus impressionnante que la sienne. Chose qui le fit doucement rire, nerveusement.

Bientôt, Jackson offrit un petit test à son interlocutrice, voulant voir ce dont elle était capable et à quel point elle avait pu apprendre à se servir de ses sens. Un tel don était une bénédiction pour lui, même s'il n'était pas certain qu'un tel pouvoir puisse exister, c'était-là un pouvoir que notre ami voulait à tout prix dans son équipe. Restait donc à savoir si Rkia était capable de passer à travers le bruit ambiant, dans le seul but d’espionner une conversation. Baissant la tête en fermant les yeux, la jeune femme se concentra alors pour reporter tout ce qu'elle entendait au sujet du match en question. Curieux de voir de ses yeux ce que la belle avait pu dire plus tôt sur son état second, il agita nerveusement sa main devant ses yeux, avant de toucher son avant bras de son index, cependant, rien ne vint la déranger. Le rapport dura deux bonnes minutes, avant que la demoiselle ne revienne à elle, souriant doucement, avouant ne pas comprendre grand chose à tout ce qu'elle venait de raconter mais que, ça devait bien vouloir dire quelque chose, avant de conclure tout simplement en disant que ce qu'il attendait d'elle était réaliste et que, elle serait ravie de pouvoir aider. Affichant une moue ravie et impressionnée, Jackson voulu la féliciter. « Dans tous les cas, c'est impressionnant. T'sais, ça fait un moment que j'cherche quelqu'un avec tes capacités pour mon équipe, j'suis heureux d't'avoir trouvé … Fin, qu'on t'ait trouvé pour moi. »

Un grand sourire s'afficha, heureux et chaleureux, avant de se gratter nerveusement ce bout d'avant bras mis à nu. « T'inquiète pas pour les commentaires sportifs, quand on est pas d'dans c'pas l'plus évident j'dirais. Cependant … J'vais avoir 2-3 autres questions sur le fonctionnement d'tout ça. Je ... » Levant les yeux vers le ciel, la bouche entrouverte pour réfléchir à la formulation de ses questions, espérant, pour une fois, ne pas dire de conneries, notre ami resta ainsi un petit moment, pour finalement revenir à la réalité. « Déjà, est-ce que la durée de ta … Transe, j'suppose, à augmenté ? Fin, ta limite j'veux dire ? Savoir si on peut travailler sur la durée ou si c'est vraiment une limite physique, voire psychique … Pour tes oreilles, à quel point tu peux te concentrer avec du bruit autour ? Genre … En plein centre-ville, tu serais capable d'écouter une conversation à quelques mètres ou est-ce qu'il y aurait trop de … D'interférences ? » Fronçant les sourcils en disant ce mot, l'écossais n'était pas certain que celui-ci aille vraiment là, chose qui le laissa distrait un bref instant d'ailleurs. « Et, pour les autres, t'en es où ? Exemple tout bête, à combien de mettre t'es capable de lire un bouquin ? Ou encore, si j'te demande de déterminer, à l'odeur, s'il y a des explosifs ou des armes à feu dans un bâtiment, faudrait qu'tu sois à quel distance ? » Pinçant ses lèvres dans une moue hésitante, voire perplexe, ses deux mains se mirent à tourner pour accentuer l'hésitation. « 'Fin, à une vache près hein, t'façons, ça, la distance, j'suis sûr qu'ça va s'améliorer avec un peu d'entraînement. Puis heu … » Se tordant la bouche dans tous les sens en essayant de trouver une formulation adéquate à ce qu'il voulait demander, Jackson tapota la table de son index avant de se rapprocher dangereusement de son interlocutrice et, bien trop vivement pour faire penser à un simple échange à la parole basse. En effet, notre ami ne se rendait pas compte que, d'un point de vue externe, pareil rapprochement si vif et soudain pouvait faire penser à bien d'autres choses. « Heu … Concernant tes compétences derrière un ordi je … Fin, moi j'bite rien à l'informatique mais, si j'te dis par exemple de … Récupérer une caméra qu'on est pas sensée avoir, t'en serais capable ? Puis, même, est-ce que tu voudrais bien faire ce genre de choses si on en a besoin ? »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rkia Novak
Titan - Level 1
Age : 29 ans
Date de naissance : 16 décembre 1988

Métier : Informaticienne consultante au MCA
Résidence : Hangar aménagé en loft dans l'Eastern New Orleans
Côté coeur :
célibataire. Était fiancée à un homme qui s'est révélé être impliqué de manière indirecte dans la mort de son père. Ce fut sa seule relation dont elle garda un souvenir plus que mitigée. Rkia s'est enfuie sans lui dire un mot.

Informations :
ne supporte pas les contacts physiques ▬ porte souvent des gants ▬ paraît toujours préoccupée, nerveuse ▬ très bonne dans son métier d'informaticienne ▬ méfiante envers la plupart des gens mais s'accroche à ceux en qui elle sent pouvoir avoir confiance ▬ ne supporte pas les bains de foule ▬ photosensible

Pouvoirs :
son pouvoir de Titan se matérialise dans une hyper-intensification sensorielle. Elle peut, à souhait, se focaliser sur l'un de ses sens et en percevoir toutes les informations. Ceci au détriment des autres. Une bulle dans laquelle elle s'enferme pour parvenir à cibler son point d'intérêt.


Arrivé(e) le : 25/10/2018
Messages : 79

Avatar : Elizabeth Olsen

Nice to meet you
Rassurée par le fait que mon don correspondait aux attente de Jackson, j'écoutai le reste de ses questions avec une attention avenante. Un léger sourire aux lèvres qui chassait l'appréhension des débuts. Ou peut-être était-ce plus un effet de l'alcool...

Un hochement de tête positif accompagna mes mots. « Oui. Je n'ai pas vraiment cherché à développer mon pouvoir mais rien qu'en l'utilisant de temps à autres, j'ai remarqué qu'en étant reposée, je parvenais à étendre la durée de mes perceptions. » Ses questions s'approchent de détails que je me trouvais bête de ne pas avoir noté... me rendant plus nerveuse que je ne souhaitais l'admettre. Une sorte de malaise créé par mon ignorance alors que ça me concernant si directement. « Ça va te paraître inconcevable mais je n'ai pas cherché à atteindre mes limites dans de telles conditions... Dans un lieu où il y a beaucoup de monde, c'est un peu comme chercher une station de radio. Je peux réussir à me concentrer sur un petit groupe de personne mais si je vise trop loin, ça ne pourra être que sur quelqu'un ou un lieu très précis comme une voiture ou une porte et ça doit rester à portée de vue. Je ne peux pas deviner les ondes sonores si elles sont renvoyée par une quelconque barrière. Un mur épais, un double-vitrage, à une rue de moi... ce genre de choses. Donc pour la distance je dirais : à portée de vue, aussi approximatif que ça puisse être. Et la durée dépend de ma résistance à l'effort. Je dirais... quelques minutes, pas plus de cinq. »

Sa question suivante concernait ma vue. Un sourire pas peu fier vient contraster avec les battements frénétiques de mon cœur auquel un stress s'imposait en maître d'orchestre. « Je peux lire de très loin. Si aucun obstacle ne vient barrer le chemin entre mes yeux et la cible, je peux la voir. J'arrive à déceler des mouvements et des détails même au travers de vitres salies et ce à plusieurs dizaines de mètres. Mais si je force un peu trop, j'ai une sensation de brûlure sur les yeux. » Une fin de réponse bien moins glorieux que le début...

À absorber mes réponses, il enchaînait à nouveau ses questions mais avant la suivante, un geste me surprit à faire manquer un battement à mon cœur. Son rapprochement si soudain me figea sur place. Mes yeux se retrouvaient écarquillés et mes lèvres légèrement ouvertes. J'ignorais à quoi m'attendre et en temps normal, j'aurais sans doute fui... là il m'avait juste fait buguer. Un freeze complet qui se raccordait habilement à sa question. Mes yeux se plissent et un air à la fois sérieux et incrédule se dessine sur mon visage. « Récupérer la caméra en elle-même... non, c'est pas de l'informatique. Mais ses images... toute caméra reliée à un réseau, qu'il soit local ou externe, peut être piratée. Quant à savoir si je le ferais... disons que ma réponse officielle dépendra des autorisations obtenues par la MCA », répondis-je d'une voix aussi basse que la sienne. Me mordant discrètement la lèvre inférieure à me retenir de souligner une évidence : si j'ai la capacité de faire quelque chose et que le résultat d'une affaire en dépend, alors autorisation ou non je ne me gênerai pas pour le faire. De là à ce que le j'assume devant Jackson ou d'autre personne... disons que je préférais attendre de connaître le niveau de tolérance et de confiance de chacun.
@"Jackson O'Connor"

_________________

I have to trystop to be effrayed, just one day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yabf-rpg.forumactif.com/t63-rkia-novak
avatar
Jackson O'Connor
Titan - Level 2
Age : 39 ans
Date de naissance : 13 Mars

Métier : Chef d'unité de la MCA
Côté coeur : Veuf depuis quelques années maintenant, il a du mal à tourner la page. Malgré tout, il espère un jour trouver une nouvelle mère à sa fille.
Pouvoirs : Jackson a toujours été costaud, de l'époque où il était encore boxeur, ça a toujours été son point fort, mas depuis le black out, sa capacité à encaisser des coups est devenu tout simplement ahurissante, tant sa résistance à la douleur qu'à l'imperméabilité de sa peau.

Arrivé(e) le : 20/10/2018
Messages : 95

Avatar : Tom Hardy




« Nice to meet you»


Rkia & Jaxon








Malgré l'avalanche de questions que Jackson put poser, la jeune femme répondit à toute, semblant même fière d'annoncer certains de ces faits d'armes, comme si elle semblait heureuse d'avoir pu faire ça, ou ça. Néanmoins, Rkia sembla presque nerveuse lorsqu'il fut question des limites de ses pouvoirs et, la jeune femme avoua facilement ne pas avoir tenté de trouver ses limites de cette façon, avant d'évoquer les choses qu'elle pouvait faire. Pointant son index vers le plafond comme pour lui demander de ralentir, l'écossais dégaina un petit carnet et nota le tout rapidement, afin 'être sûr de pas oublier. Un flot incroyable d'informations fusaient dans son esprit à cette époque et, un peu tête en l'air, le chef d'unité était certain de ne se rappeler qu'une partie de ces capacités, alors, autant noter. L'idée serait de la faire participer de manière optimale en mission et, surtout, de ne pas lui demander des choses impossibles. Chose qui, vu son tempérament la mettrait plus mal à l'aise qu'autre chose. Ce qui, bien entendu, était à éviter. Prenant bien soin de noter ce dont elle était capable de ses oreilles et de ses yeux, mais aussi le maximum qu'elle pouvait tenir en activant son don, l'étranger finit par refermer son carnet en acquiesçant d'une moue impressionnée. « Ça en fait des possibilités c'genre d'choses, j'f'rai en sorte que tes yeux n'crament pas en tout cas, ça s'rait bête de les perdre. » Un petit sourire en coin pour ponctuer ses mots, Jackson ne se permit pas de faire de remarques sur ses fameux yeux, particulièrement jolis. L'homme avait déjà suffisamment fait de mauvais pas et, l'ukrainienne était déjà suffisamment mal à l'aise pour en rajouter une couche. « On travaillera sur tout l'reste et, j'ferais appel à toi quand j'aurais b'soin d'une information qui s'ra dans tes cordes. J'te pouss'rai pas à faire des trucs que t'es incapable, rassure toi. »

Bientôt, la conversation tourna autour de l'éthique de l'informaticienne, question qui sembla la désaçonner un bref instant, la laissant même bouche bée, avant de finalement le corriger sur un détail technique et enchaîner sur le fait qu'elle pourrait le faire, selon les autorisations de la MCA. La réponse le fit doucement rire, agitant ses doigts ans tous les sens, il tenta de répondre. « Ouais, c'que j'voulais dire par récupérer les caméras. Les images des caméras quoi, l'support j'm'en tape un peu. Mais … Globalement, s'peut qu'on ait les autorisations mais … J'vais t'mentir, des fois va falloir faire sans. Selon la situation, on aura pas l'temps d'attendre, l'administration, la paperasse et tout l'bordel … Des vies peuvent en dépendre. » Un long soupir exaspéré marqua une pause dans son discours, avant de se gratter nerveusement le cou. « Donc, j'aimerais être sûr que si on en a vraiment besoin, tu sois d'accord pour … Contourner quelques règles. Dans tous les cas, c'est sur mes doigts qu'on viendra taper donc, de ce côté-là, t'as pas à t'en faire. »

Un grand sourire pour argumenter le tout, espérant lui transmettre que ça ne lui ferait pas plus peur que cela de se faire engueuler, il avait l'habitude après tout, notre ami arracha une feuille de son carnet pour y noter son adresse et son numéro, avant de tendre la feuille au nouveau membre de son unité. « Bon, c'qu'on va faire, on va commencer demain. T'vas venir chez moi vers … Hmm, 10h je dirais ? J'pourrais te présenter ma fille aussi, au passage, ça s'ra toujours ça de fait. Après coup on pourra prendre une douche et j't'amènerai au QG, j'pourrai te présenter au reste de l'équipe. Ça m'semble pas mal, t'en dis quoi ? » Un petit rire tout joyeux ponctua ses mots avant que, le visage décomposé de la belle ne lui mette la puce à l'oreille. Sans doutes avait-il dit, ou fait une connerie, comme à son habitude. Levant les yeux au ciel, tentant de se remémorer ses mots, Jackson finit par longuement soupirer avant de se frotter le front, desespéré de son cas. « Pour t'entraîner. P'tain j'suis un con c'est terrible d'en arriver là. Une horreur, désolé. J'ai aménagé une sale à la maison pour m'entraîner et garder la forme, j'commence à m'faire vieux. » Notre ami eut un grand rire, tentant tant bien que mal de détendre l'atmosphère comme il le put, avant de reprendre, en faisant ce qu'il pouvait pour ne pas oublier de détails. « Ça m'a permis de former ma fille aussi, je … J'voulais pas qu'quoi qu'ce soit puisse lui arriver alors, j'ai fait en sortes qu'elle ait peur d'personne et … Ouais, autre détail important que j'ai zappé, comme un gros con, elle fait partie d'l'unité. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
18.10.2018 - Nice to meet you - Jackson & Rkia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nice to meet you again - Matthew&Zoella
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» Heeeeee, dude ! It's nice to meet ya again ! | Mercedes Ferrès.
» «Hello my name is... Nice to meet you.»
» Nice to meet y... Whait I'm not.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born freak :: Nouvelle-Orléans :: Upper East Bank :: Mid-City-
Sauter vers: